L'Open Research Data : comment naît une culture des données ? Enjeux, pratiques et compétences associés dans le contexte de la recherche française.

par Violaine Rebouillat

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Ghislaine Chartron.

Thèses en préparation à Paris, CNAM , dans le cadre de Ecole doctorale Abbé-Grégoire , en partenariat avec Dicen IDF - Dispositifs d'information et de communication à l'ère numérique – Paris, Ile-de-France (laboratoire) et de Axe 2 : publication, communication et accès aux savoirs  (equipe de recherche) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Le mouvement d'ouverture des données publiques, tout comme le projet de loi sur le Numérique et les projets-pilotes du programme de financement de la recherche européenne Horizon 2020 témoignent de l'intérêt actuel qui est porté au partage et à la réutilisation des résultats scientifiques. En regard de ce contexte politique national et européen, le projet de thèse interroge les possibilités d'ouverture des données : comment naît une culture des données au sein d'une équipe de recherche ? Existe-t-il un écosystème favorable à la gestion et au partage des données ? Une attention particulière sera portée aux spécificités disciplinaires, aux pratiques, aux attentes et aux réticences des chercheurs, ainsi qu'à la mutualisation des compétences. Un premier axe d'étude s'attachera à dresser l'état des lieux des services de gestion des données de la recherche en France. Il permettra de cartographier les pratiques de dépôt en fonction des disciplines. Un deuxième axe analysera, du point de vue des chercheurs, les freins à l'émergence d'une culture des données et s'intéressera aux disciplines peu familières de la gestion des données. Un troisième axe questionnera le rôle des professionnels de l'IST : en quoi ces derniers peuvent-ils contribuer au développement d'une culture d'ouverture des données ? Comment peuvent-ils éveiller l'intérêt des chercheurs et faciliter le travail de partage des données ? Cette partie prospective s'appuiera sur les initiatives menées dans d'autres pays européens.

  • Titre traduit

    Open Research Data: how does a data culture emerge? Issues, practices and proficiencies in French research context.


  • Résumé

    Open public data movement, as well as the draft digital bill in France and the pilot projects of the EU funding program for research and innovation Horizon 2020 reflect the current interest in sharing and reusing scientific results. Considering this national and European political context, the thesis project examines the ways of opening research data: how does a data culture emerge in a research team? Does a specific ecosystem foster data management and sharing? Particular consideration will be given to disciplinary features, researcher's practices, expectations and skepticism, as well as the pooling of skills. The first research axis attempts to identify research data management services and centers in France. This enables the mapping of data deposition practices according to disciplines. The second research axis focuses on researcher's perspective. The aim is to analyze the barriers to the emergence of a data culture and to set up testing projects for disciplines, in which data culture is poorly developed. The third research axis investigates the role of scientific and technical information professionals: how can these ones contribute to develop an open research data culture? How can they stimulate the researcher's interest and facilitate data sharing? This prospective part relies on initiatives carried out by others European countries.