le coaching professionnel en entreprise

par Anthony Moulin

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Katia Kostulski.

Thèses en préparation à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur le travail et le développement (Paris) (laboratoire) , Psychologie du Travail et clinique de l'activité (equipe de recherche) et de Conservatoire national des arts et métiers (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 04-11-2014 .


  • Résumé

    L’avènement du coaching professionnel en France depuis les années 1990 fait l’objet depuis une dizaine d’années de recherches scientifiques essentiellement dans les champs disciplinaires que sont les sciences de gestion (persson, 2009, 2011, Rappin, 2011, 2012; Vernazobres, 2011,St Onge et Gins, 2011 ;Bourion et al., 2012, Fatien, 2008 ; Fatien et Nizet, 2012), les sciences de l’information et de la communication (Guillaume, 2010 ; Camus, 2011) ainsi que la sociologie (Salman, 2013) et la psychosociologie (Amado, 2004); Les sciences de l’éducation (Maella, 2012, Beauvais, 2004) et la psychologie du travail (Bobillier Chaumon, M.E., Dubois M., Vacherand-Revel, J., Sarnin, P., & Kouabenan, R. (Dir.), 2013) ayant plus abordé explicitement la notion d’accompagnement qu’il s’agisse de l’insertion, de l’orientation et de l’accompagnement professionnels auprès de personnes privées ou en retour d’emploi. Force est donc de constater qu’aujourd’hui, en tant qu’objet de recherche, le coaching n’a pas encore été abordé explicitement par la communauté francophone dans le champ de la psychologie du travail. Il y a ainsi un enjeu certain pour la psychologie du travail à circonscrire cette pratique professionnelle et à analyser sa dynamique processuelle comme activité symbolique (Kostulski, 2013) notamment à travers l’articulation entre l’activité réalisée et le réel de l’activité de coaching car il y a potentiellement un écart entre les mobiles managériaux de sa prescription et ce qui se vit sur le plan dialogique dans la dyade coach-coaché. Le coaching représente donc un terrain fertile d’investigation pour le psychologue du travail Vygotskien, accaparé par la question du développement et de la transformation de l’activité par le travailleur lui-même. Cet objet de recherche représente de plus une situation ou le rapport entre le langage et la pensée prend tout son sens ; il devient un moyen d’élaboration d’un instrument psychologique dans un premier temps à un niveau interpsychologique au sein de la dyade coach-coaché. Katia Kostulski (2013) souligne que « ces instruments psychologiques, s’ils ont pour destin de se transformer en formes intrapsychologiques, n’en continuent pas moins d’exister dans des relations sociales spécifiques, comme dans le rêve du Cafre. Certaines activités humaines, plus proches de nos sociétés et nos cultures, et quelquefois des activités de travail, reviennent à prendre pour objet les instruments symboliques d’autrui pour agir, d’une manière ou d’une autre, sur eux : les psychologues, les prêtres, les professionnels de la Justice ont déjà été cités ici mais d’autres pourraient l’être, comme les enseignants, les comédiens ou les éducateurs de jeunes délinquants. Ce sont bien des activités symboliques, de par leurs moyens, mais aussi de par les objets sur lesquels elles tentent d’agir. » L’objet de recherche en psychologie du travail qu’est le coaching en entreprise nous intéresse donc en tant que forme dialogique, langagière et interactionnelle et de façon concomitante aussi en tant qu’activité symbolique mobilisant des instruments psychologiques dans la mesure où comme le souligne Katia Kostulski «l’analyse des « activités symboliques » offre l’opportunité de caractériser comment les mouvements discursifs, interlocutoires ou dialogiques d’un professionnel peuvent « agir », selon qu’il s’agit d’un psychologue, d’un magistrat, d’un prêtre (nous pourrions rajouter d’un coach ), sur des dimensions différentes de la vie psychologique des sujets avec qui il a à faire». Bien que le coaching en entreprise puisse être considéré comme un coussin compassionnel dans le lit d’un management hygiéniste, il peut aussi être abordé en tant qu’objet de recherche en psychologie sous l’angle d’une activité symbolique visant a priori la transformation du coaché dans son rapport au monde, activité symbolique mobilisant des instruments psychologiques au sein de la dyade coach-coaché, dont la finalité prescrite serait le développement du pouvoir d’agir du coaché : ce n’est donc pas tant le « pourquoi » du coaching, à travers la question de sa légitimité comme moyen d’amélioration de la qualité de vie au travail au sein de l’entreprise, mais le « comment » du coaching que nous souhaitons aborder à travers ce projet de recherche notamment à partir de sa potentielle valeur instrumentale, sa visée transformationnelle et les voies de son action dans la vie psychologique au sein d’une activité médiatisante .

  • Titre traduit

    professional coaching business


  • Résumé

    The advent of professional coaching in France since the 1990s has been a decade mainly in scientific disciplines such as management science (persson, 2009, 2011, Rappin, 2011, 2012 research; Vernazobres , 2011, St. Onge and Gins, 2011; Bourion et al, 2012 Fatien., 2008; Fatien and Nizet, 2012), the information science and communication (Guillaume, 2010; Camus, 2011) and the sociology (Salman, 2013) and psychology (Amado, 2004); Science Education (Maella, 2012 Beauvais, 2004) and work psychology (Bobillier Chaumon, ME, M. Dubois, Vacherand Revel, J., Sarnin, P., & Kouabenan, R. (Dir. ) 2013) with more explicitly addressed the notion of support whether inserting guidance and professional support to individuals or in return for employment. Force is that today, as an object of research, coaching has not yet been explicitly addressed by the Francophone community in the field of work psychology. There is thus a challenge for occupational psychology to identify the professional practice and analyze the dynamic process as a symbolic activity (Kostulski, 2013) particularly through the relationship between the activity performed and the actual activity coaching because there is potentially a gap between managerial motives of his prescription and what is happening on the plane in the dialogic dyad coach-coachee. Coaching represents a fertile field of investigation for the psychologist Vygotskian work, busy with the issue of development and transformation of the activity by the worker himself. This research topic is more a situation where the relationship between language and thought makes sense; it becomes a means of developing a psychological instrument initially interpsychological to a level within the dyad coach-coachee. Katia Kostulski (2013) points out that "these psychological instruments, if they have the fate of turning into intrapsychologiques forms, not least continue to exist in specific social relations, as in the dream of the Kaffir. Some anthropogenic activities closer to our societies and cultures, and sometimes work activities, return to take aim symbolic instruments of others to act in one way or another on them: psychologists priests, professionals Justice have already been mentioned here, but others might be, such as teachers, actors and educators of young offenders. What are symbolic activities, by their means, but also by the objects they try to act. " The purpose of psychological research work about coaching business so interested in us as dialogic, linguistic and interactional form and concomitantly also as symbolic activity mobilizing psychological instruments insofar as highlighted Katia Kostulski "analysis" symbolic activities "offers the opportunity to characterize how the discursive, interlocutory, or dialogic movements of a professional can" act "as he is a psychologist, a magistrate , a priest (we could add a coach) on different dimensions of psychological life subjects with which he has to do. " While the coaching business can be considered a compassionate cushion in the bed of a hygienist management, it can also be approached as an object of psychological research in terms of a symbolic activity prior to processing the coachee in relation to the world, symbolic activity mobilizing psychological instruments within the dyad coach-coachee, whose purpose would be prescribed the development of the power to act coached: it is not so much the "why" of coaching, through the issue of its legitimacy as a means of improving the quality of working life in the business, but the "how" of coaching that we wish to address through this research project including from its potential instrumental value, referred transformational and ways of its action in the psychological life in a mediating activity.