Une géographie du vécu du vieillissement en migration à l'épreuve du droit. Le cas de personnes âgées nées en Afrique du Nord-ouest, résidant à Aubervilliers.

par Yacine Alahyane

Projet de thèse en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Geneviève Cortes et de Isabelle Berry-chikhaoui.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec ART-DEV - Acteurs, Ressources et Territoires dans le Développement (laboratoire) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    En abordant le vieillissement en migration comme un processus faisant l'objet d'une gestion institutionnelle, cette thèse repose sur une approche géographique du vécu des individus à travers les possibilités dont ils disposent pour s'émanciper et à travers le rôle qu'y joue le droit. Ainsi, notre ancrage en géographie sociale nous permet d'appréhender l'espace comme objet d'intervention d'acteurs/actrices hiérarchisé-e-s. Il nous permet également de considérer que l'action que mènent les individus sur l'espace se fait dans un objectif d'émancipation. Il nous permet aussi d'analyser leurs rapports à l'espace au regard de leur pouvoir d'action, de leur position sociale et des rapports sociaux dans lesquels ils s'inscrivent. Cet ancrage théorique permet enfin de montrer que le droit intervient à différents niveaux, comme levier ou comme frein, comme contrainte (contournable ou subie) ou comme aménité (saisissable ou pas). Partant, en nous intéressant à l'accès aux droits socio-administratifs des personnes âgées nées en Afrique du Nord-Ouest, résidant à Aubervilliers, nous développons trois principaux axes de réflexion. 1) La gestion institutionnelle du vieillissement en migration et des droits socio-administratifs et son déploiement au niveau local d'Aubervilliers. 2) L'interaction entre les acteurs institutionnels du droit socio-administratif et les personnes âgées immigrées inscrites dans une démarche d'accéder à. 3) Les effets du droit sur le vécu des personnes âgées nées en Afrique du Nord-Ouest et résidant à Aubervilliers. Cette thèse est menée dans le cadre d'une CIFRE établie avec l'association Grdr (Groupe de recherches et de réalisation pour le développement rural) Migration-Citoyenneté-Développement dont nous avons rejoint les programmes à destination des personnes âgées immigrées, en tant que travailleur social et en tant que chercheur. Cette étude se focalise sur le cas d'Aubervilliers, échelle complexe analysée au regard de ses spécificités, de ses aspects communs et de son imbrication avec d'autres échelles. Elle s'appuie sur des données de terrain provenant d'une enquête basée sur des « permanences d'accès aux droits socio-administratifs », des « accompagnements dans les démarches administratives » et des ateliers d'information. Nos données ont également été collectées dans le cadre d'entretiens et de focus groupes avec des personnes âgées immigrées. Elles proviennent aussi de rencontres formelles et informelles et d'entretiens menés avec des professionnel-le-s impliqué-e-s à différents degrés dans des questions relatives au vieillissement, à la migration et/ou aux droits socio-administratifs. Cette thèse vise essentiellement à montrer que par les effets du droit, le vécu des personnes âgées immigrées et leurs rapports à l'espace sont fondamentalement marqués par les rapports de domination et la contrainte. Leur action sur l'espace repose donc principalement sur des choix restreints, sur des stratégies de contournement, sur des tentatives de consolidation d'acquis précaires et d'harmonisation du vécu.

  • Titre traduit

    A geography of the experience of aging in migration at the test of law. The case of elderly born in North-West Africa, residing in Aubervilliers.


  • Résumé

    By approaching ageing in migration as an institutionally managed process, this thesis is based on a geographical approach to people's experiences through the opportunities they have to emancipate themselves and through the role that law plays in them. Thus, our anchoring in social geography allows us to understand space as an object of intervention by hierarchical actors. It also allows us to consider that the action that individuals carry out in space is carried out with the objective of emancipation. It also allows us to analyze their relationship to space in terms of their power of action, their social position and the social relationships in which they are embedded. Finally, this theoretical anchoring makes it possible to show that the law intervenes at different levels, as a lever or a brake, as a constraint (circumventable or suffered) or as an amenity (seizable or not). Therefore, by focusing on access to socio-administrative rights for elderly people born in North West Africa, residing in Aubervilliers, we develop three main areas of reflection. 1) The institutional management of ageing in migration and socio-administrative rights and its deployment at the local level of Aubervilliers. 2) The interaction between institutional actors of socio-administrative law and immigrant elders involved in an access approach. 3) The effects of the law on the experience of elderly people born in North West Africa and residing in Aubervilliers. This thesis is being carried out within the framework of a CIFRE established with the Grdr (Groupe de recherches et de réalisation pour le développement rural) Migration-Citoyenneté-Développement association, whose programmes for elderly immigrants we have joined, as a social worker and as a researcher. This study focuses on the case of Aubervilliers, a complex scale analyzed with regard to its specificities, common aspects and its interweaving with other scales. It is based on field data from a survey based on 'permanences d'accès aux droits socio-administratifs';, 'accompagnement dans les démarches administratives'; and information workshops. Our data were also collected through interviews and focus groups with elderly immigrants. They also come from formal and informal meetings and interviews with professionals involved to varying degrees in issues related to ageing, migration and/or socio-administrative rights. This thesis essentially aims to show that through the effects of the law, the experience of elderly immigrants and their relationship to space are fundamentally marked by relationships of domination and coercion. Their action on space is therefore mainly based on restricted choices, strategies of circumvention, attempts to consolidate precarious achievements and harmonize experiences.