Conscience du risque et lien social, quelles complémentarités avec les aspects techniques de la résilience urbaine ?

par Jeanne Leroy

Projet de thèse en Génie Urbain

Sous la direction de Youssef Diab.

Thèses en préparation à Paris Est en cotutelle avec Faculte d'architecture et d'Urbanisme - Université de Mons , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec LAB'URBA (laboratoire) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La ville résiliente est couramment assimilée à un système complexe, qui lors d'un aléa (inondation, accident technologique, etc.) est capable de fonctionner en mode dégradé et retrouve ses fonctions rapidement. Les réflexions menées pour optimiser cette gestion des risques accordent souvent une part prépondérante aux aspects techniques. Il est cependant reconnu que ceux-ci sont très interconnectés aux aspects sociaux, considérés comme d'importance égale. La dimension humaine influence grandement la résilience urbaine. Face aux aléas, la sensibilisation et la formation de la population en amont permettent de limiter les dégâts humains, par une préparation à l'évacuation et une meilleure connaissance des bonnes pratiques, ainsi que les dégâts matériels, par le choix de constructions avec un fort potentiel d'adaptabilité et l'action des populations, avant, pendant et après l'aléa. Le point de départ de cette recherche est d'envisager comment l'espace urbain, défini comme l'ensemble des espaces privés, publics et des espaces clos accueillant du public (tels que les restaurants) peut impacter la résilience urbaine face au risque inondation. Différentes thématiques seront abordées se focalisant principalement sur la protection physique apportée par le bâti, la conscience du risque et le lien social. Le travail de thèse, centré sur la résilience au risque inondation, visera à répondre à plusieurs questions scientifiques : - Comment les composantes techniques et sociales de la résilience urbaine se complètent et interagissent l'une avec l'autre ? - Comment la résilience sociale peut pallier les limites des solutions purement techniques? - Quels sont les impacts sociaux locaux des solutions techniques, architecturales et urbanistiques déployées ? Centrée sur plusieurs terrains d'étude, et notamment la Nouvelle-Orléans, la démarche de recherche consistera d'abord à une caractérisation technique des solutions déployées, pour l'aménagement de systèmes urbains résilients. Il s'agira ensuite, via la réalisation et l'analyse d'enquêtes et de retours d'expériences, de proposer une description de leurs impacts sur les aspects sociaux de la résilience : lien social et conscience du risque. In fine, le travail de thèse permettra de créer une typologie des solutions techniques existantes face au risque inondation, et de recenser les effets, positifs comme toxiques, de ces solutions sur la résilience urbaine. La thèse apportera une vision novatrice sur les interactions entre conscience du risque, lien social et espace urbain, fondée à la fois sur les dires scientifiques et sur des études de terrains, permettant ainsi de fournir de nouvelles connaissances utilisables pour la gestion du risque inondation.

  • Titre traduit

    How risk awareness and social bonds affect the technical aspects of urban resilience?


  • Pas de résumé disponible.