Conversion du CO2 en méthanol catalysée par des complexes organométalliques

par Alicia Aloisi

Projet de thèse en Chimie

Sous la direction de Thibault Cantat et de Jean-Claude Berthet.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences Chimiques : Molécules, Matériaux, Instrumentation et Biosystèmes , en partenariat avec NIMBE - Nanosciences et Innovation pour les Matériaux la Biomédecine et l'Énergie (laboratoire) , Laboratoire de Chimie Moléculaire et de Catalyse pour l'Energie (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La conversion efficace du CO2 en méthanol est une brique indispensable pour développer une économie du méthanol, basée sur un cycle du carbone équilibré. Un tel procédé nécessite le développement de catalyseurs capable de faciliter la réduction héxa-électronique du CO2, avec une source d'énergie décarbonée et un rendement faradique élevé. Les catalyseurs actuels d'électro-réduction du CO2 ne répondent pas à ce cahier des charges et opèrent avec une faible sélectivité et des sur-potentiels élevés, tandis que l'hydrogénation du CO2 souffre de conditions drastiques et énergivores. Le but de cette thèse est d'évaluer le potentiel d'une stratégie alternative basée sur la réduction bi-électronique du CO2 en formates suivie d'une disproportionation en méthanol.

  • Titre traduit

    Organometallic catalysts for CO2 conversion to methanol


  • Résumé

    Efficient conversion of carbon dioxide to methanol is a key process to reach a methanol economy, based on a closed carbon cycle. Such achievement requires the development of catalysts and methods to promote the 6–electron reduction of CO2, using carbon–free energy inputs, with a high overall Faraday efficiency. Current state–of–the–art catalysts only proceed with a low faradaic yield and a low selectivity, at high overpotentials and CO2 hydrogenation to methanol is still hampered by harsh reaction conditions. The aim of this thesis is to evaluate the impact of an alternative strategy based on CO2 (photo)eletroreduction to formate and subsequent disproportionation to methanol.