Région auditive des Artiodactyles : signal phylogénétique et écologique

par Mickaël Mourlam

Projet de thèse en Paléobiologie

Sous la direction de Rodolphe Tabuce et de Maeva Orliac.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de GAIA - Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec ISEM - Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier (laboratoire) et de Paléontologie (equipe de recherche) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La mise en évidence par la biologie moléculaire (Miyamoto & Goodmann 1986 ; Irwin et al. 1991 ; Montgellard et al., 1997), et par les données paléontologiques (Gingerich et al. 1983 ; Thewissen & Hussain 1993), de l'appartenance des cétacés au groupe des artiodactyles constitue une des avancées majeures de ces 25 dernières années dans l'étude des relations de parenté au sein des mammifères. Il n'y a cependant pas à l'heure actuelle de consensus quant aux relations phylogénétiques basales des artiodactyles fondées sur des caractères morphologiques (Geisler et Theodor, 2009) et l'histoire évolutive du groupe est de fait, ponctuée de nombreux points d'interrogation. Ce sujet propose d'inclure aux analyses une source de caractères phylogénétiques prometteuse : la région auditive (os pétreux, bulle auditive, osselets de l'oreille moyenne, oreille interne) à partir notamment des nouvelles perspectives offertes par l'imagerie CT Scan.

  • Titre traduit

    The auditory region of Artiodactyla : phylogenetical and ecological signal


  • Résumé

    The belonging of cetaceans to the artiodactyl clade, highlighted by both molecular (Miyamoto & Goodmann 1986 ; Irwin et al. 1991; Montgellard et al., 1997) and morphological data (Gingerich et al. 1983 ; Thewissen & Hussain 1993), constitutes one of the major breakthrough in mammal's evolutionary history of the last 25 years. However, no consensus has yet been reached regarding the basal relationship of the enlarged “Cetartiodactyla” clade (Geisler et Theodor, 2009) and major questions of its evolutionary history remain to be solved. The aim of this work consists in including a new promising source of morphological data to the phylogenetic analyses: the ear region – including data from the petrosal bone, auditory bulla, middle ear ossicles and inner ear – based notably on the new perspectives offered by CT scan technology.