Politiques linguistiques et culturelles et insertion d’étudiants internationaux. Rapports à la diversité dans des parcours universitaires.

par Léa Courtaud

Projet de thèse en Doctorat Lettres Linguistiques

Sous la direction de Véronique Castellotti.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 30-10-2015 .


  • Résumé

    L'internationalisation des universités est actuellement un des enjeux fondamentaux du développement de l'enseignement supérieur et de la recherche en France. La réussite des publics d'étudiants accueillis à l'Université est un aspect important lié à ces orientations, dans la mesure où les mobilités académiques sont constitutives des réalités institutionnelles. Cette thèse vise à approfondir la question des politiques linguistiques, culturelles et formatives (explicites ou non) relatives aux contextes universitaires dans lesquels sont présents des étudiants ayant des parcours scolaires et universitaires antérieurs diversifiés, et dans lesquels on cherche de plus en plus à intégrer une dimension internationale. Il s'agira en particulier de réfléchir à la prise en compte (ou non) de la diversité linguistique, culturelle et formative des étudiants, dans certains cursus universitaires, en s’appuyant sur des études exploratoires antérieures. On s’efforcera d’appréhender les manières dont se développent les processus interculturels dans les enseignements et apprentissages au niveau universitaire, dans un environnement où les usages se modifient rapidement, en fonction notamment des évolutions technologiques et des pratiques sociales. Plus précisément, à la croisée de préoccupations sociolinguistiques et éducatives, l'entrée par laquelle le traitement de l'hétérogénéité et de l'interculturalité dans les parcours estudiantins sera principalement étudiée, est celle des rapports entretenus aux dimensions linguistiques (notamment à l’écrit) et culturelles dans le système universitaire concerné. Ces aspects linguistiques et culturels seront étudiés à travers les contenus enseignés et les modes de rapports au savoir privilégiés (traditions éducatives), selon les institutions, les filières, les disciplines, ainsi que les parcours professionnels et expériences formatives de l'ensemble des acteurs rencontrés. Les résultats, complétés et éclairés par les recherches déjà menées sur l’insertion des étudiants internationaux et les « littératies universitaires » apporteront des pistes en matière de propositions didactiques et formatives, devant conduire à améliorer l’intégration disciplinaire, pédagogique, et sociale des étudiants, et plus largement la qualité des études universitaires et de l’offre formative, notamment dans le cadre de l'internationalisation. Il s'agira en particulier de définir quels types d’accommodements pourraient être privilégiés entre les institutions et les étudiants, afin de favoriser leur réussite.


  • Pas de résumé disponible.