Les peptides membranaires, une nouvelle classe de molécules régulatrices chez les mycobactéries.

par Mariana Rosas Olvera

Projet de thèse en Biologie Santé

Sous la direction de Leila Gannoun-zaki.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé , en partenariat avec DIMNP - Dynamique des Interactions Membranaires Normales et Pathologiques (laboratoire) et de Régulation post-traductionnelle et Pathogénie bactérienne (equipe de recherche) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Les mycobactéries sont responsables de problèmes majeurs en santé publique, en particulier Mycobacterium tuberculosis, l'agent de la tuberculose. Ce problème est amplifié par l'émergence de souches multi-résistantes aux antibiotiques, d'où la nécessité de mettre au point rapidement de nouvelles stratégies anti-tuberculeuses. Des études récentes chez de nombreuses bactéries ont montré que des peptides membranaires pouvaient avoir des effets inhibiteurs vis-à-vis de partenaires protéiques membranaires impliqués dans la virulence. Cependant, chez les mycobactéries, aucun peptide membranaire régulateur n'a été répertorié jusqu'à présent. Notre étude récente sur mycobacterium bovis BCG a montré que la sur-expression du peptide KdpF a la capacité de diminuer d'environ 50% la multiplication bactérienne dans les macrophages de souris et d'induire une morphologie des colonies très différente des bactéries sauvages. Dans le cadre de la thèse, le projet portera sur l'utilisation de peptides membranaires déjà identifiés au laboratoire pour inhiber des facteurs de virulence de mycobactéries pathogènes. L'objectif est d'exploiter les propriétés « anti-virulence » de ces peptides afin de limiter la croissance des mycobactéries dans un modèle d'infection. Le projet de recherche s'articulera autour de 3 axes principaux : 1) Etude des mécanismes d'action conduisant aux phénotypes observés lors de la sur-expression de KdpF dans les mycobactéries; 2) Effet de l'addition du peptide KdpF synthétique sur les mycobactéries et/ou macrophages infectés ; 3) Etude de la sur-expression d'autres peptides membranaires mycobactériens. De plus, le modèle Mycobacterium marinum/embryon de poisson-zèbre sera utilisé pour valider cette approche innovante.

  • Titre traduit

    Transmembrane peptides, an emerging class of regulatory molecules, in mycobacteria virulence.


  • Résumé

    Mycobacteria are major human pathogens, in particular Mycobacterium tuberculosis, the etiologic agent of tuberculosis. The aim of the project is to study the role and the mechanism of action of transmembrane peptides already identified in the laboratory, in mycobacterial virulence using various infection models. The effect of purified peptides on bacterial multiplication inside macrophages will also be evaluated. This project could lead to the development of a novel antituberculosis approach. Recently, we have shown that overexpression of the KdpF membrane peptide in Mycobacterium bovis BCG resulted in reduced intramacrophage growth and altered cording morphology. Hence, KdpF overexpression shows “anti-virulence” properties suggesting that synthetic KdpF peptide may drive similar effects. During the thesis, multiple approaches will be proposed: 1/ Deciphering the mechanisms of action that lead to the phenotypes observed in KdpF over-expressed bacteria, 2/ Studying the effect of a KdpF synthetic peptide on mycobacterium and on infected macrophages, 3/ Analysing the phenotype of the over-expression and/or the deletion of other membrane peptides in mycobacteria. Moreover, since the zebrafish embryo model is routinely used in the laboratory, studies with M. marinum overexpressing KdpF in the zebrafish embryo will be carried out.