Les ouvrières en région parisienne et en Limousin: entre croissance et désindustrialisation des années 1950 au premier XXIème siècle.

par Amandine Tabutaud

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Nicolas Hatzfeld.


  • Résumé

    Ce projet de recherche s'intéresse aux ouvrières parisiennes et limousines des années 1950 au premier XXIème siècle. A l'échelle de la région Ile de France avec une sensibilité particulière pour le département de la Seine-Saint-Denis, nous analyserons les impacts des deux dynamiques économiques de fond qui ont totalement transformés la physionomie du marché du travail féminin depuis l'après- guerre; la troisième industrialisation et la désindustrialisation amorcée au milieu des années 1970. Ces mutations économiques n'ont pas été sans effets sur les carrières, les expériences et les identités des ouvrières que nous entendons suivre. Il s'agira de rendre compte autour de trois axes majeurs du parcours professionnel de ces ouvrières parisiennes, des modalités de construction d'une identité ouvrière féminine singulière au et hors du travail et des circulations entre les représentations et les réalités vécues par ces femmes. Nous tenterons de cerner la diversité des profils d'ouvrières à travers leurs mobilités intra et inter sectorielles (notamment industrie et services). En interrogeant les contours de cette catégorie socioprofessionnelle, nous examinerons la complexité de sa définition. Aussi, les questions du plaisir et de l'utilité au travail seront au cœur de notre réflexion pour comprendre l'élaboration de l'identité ouvrière, sans oublier l'engagement militant de ces femmes. Enfin, nous appréhenderons les images produites et véhiculées autour de la figure de l'ouvrière en observant les décalages entre les stéréotypes et les expériences des ouvrières.

  • Titre traduit

    The female workers in Ile de France and Limousin: between growth and deindustrialization from the 1950s to the first XXIth century.


  • Résumé

    This research project is interested in the Parisian workers from the 1950s to the first XXIth century. On the scale of the region Ile-de-France with a particular sensibility for the department of Seine-Saint-Denis, we shall analyze the impacts of both economic thorough dynamics which totally transformed the face of the feminine labor market since after war; the third industrialization and the deindustrialization begun in the middle of 1970s. These economic transformations were not without effects on careers, experiences and identities of the workers which we intend to follow. It will be a question of reporting around three major axes of the career of these Parisian workers, modalities of construction of a singular feminine labor identity in and outside the work and the circulations between the representations and the realities were lived by these women. We shall try to encircle the diversity of workers profiles through their mobilities intra and inter sectorial ( industry and services ). By questioning the outlines of this socio-professional group, we shall examine the complexity of its definition. So, the questions of the pleasure and the utility in the work will be at the heart of our reflection to understand the elaboration of the labor identity, without forgetting the militant commitment of these women. Finally, we shall arrest the images produced and conveyed around the figure of the worker by observing the differences between stereotypes and experiences of the workers.