Femmes juives, gestion des affaires et transmission des valeurs (Méditerranée Occidentale, XIIIe-XVe s.)

par Chloé Bonnet

Projet de thèse en Histoire et histoire de l'art

Sous la direction de Claude Denjean.

Thèses en préparation à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) depuis le 23-10-2015 .


  • Résumé

    Les communautés juives de la Méditerranées occidentale ont laissé une documentation abondante et riche, preuve de leur présence et de leur importance.durant ce qui est considéré par l'historiographie comme leur "Âge d'or". Historiographie d'ailleurs abondante en France et en Espagne. Mais l’idée est ici de sortir quelque peu des questionnements propres à l’histoire des juifs en s’intéressant justement au statut des femmes et à leur rôle dans les systèmes économiques. Soumises comme les hommes aux lois publiques de la couronne et aux législations locales, les femmes doivent également entrer dans des structures du droit privé très contraignantes , des structures familiales, sociales et religieuses. Les femmes juives souvent vues comme étant plus protégées et jouissant de plus de liberté que les chrétiennes mais elles restent en effet soumises à une autorité masculine et sont plus souvent étant un enjeu dans les différentes transactions d’alliance des réseaux économiques (dots, héritages, créances) que véritablement actrices. L'importance est donc d’observer très concrètement les actions de ces femmes sur leur destin. La femme juive au Moyen âge est mère, épouse mais aussi veuve et chef de famille, ouvrière, prêteuse, artisans et femmes d’affaires même si pour cela elles doivent employer des moyens détournés. Ce sont véritablement les stratégies de survie quotidienne de ces femmes qui part le leur statut, leur religion, leur genre et souvent leur condition sont en situation de fragilité et marginalisées qu’il va falloir reconstituer grâce aux archives, et en particulier aux fond d'archives nouvellement mis au jour à Gérone ou Majorque.


  • Pas de résumé disponible.