Contribution à l'étude physico-chimique de nanomédicaments squalénés pour le traitement du cancer

par Julie Mougin

Projet de thèse en Pharmacotechnie et biopharmacie

Sous la direction de Patrick Couvreur.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué , en partenariat avec Institut Galien Paris-Sud (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-11-2015 .


  • Résumé

    De précédents travaux menés au sein de l'équipe du Pr. Patrick Couvreur (Institut Galien Paris-Sud) ont permis de développer des nanoparticules thérapeutiques formées par un bioconjugué issu du couplage entre un agent anti-cancéreux, la doxorubicine chlorhydrate, et un lipide naturel et biocompatible, le squalène. Par comparaison avec la doxorubicine libre, ces nanomédicaments présentent une activité anticancéreuse accrue, un temps de circulation plasmatique prolongé et une toxicité cardiaque fortement diminuée, alors que celle-ci représente l'une des principales limitations à l'utilisation de la doxorubicine en clinique. Ces améliorations ont été attribuées à la structure particulière, de type « boucle-train », de ces nano-objets qui prolongent le temps de demi-vie plasmatique de la doxorubicine en échappant à la capture massive par les macrophages du foie et de la rate. Par ailleurs, il a été constaté que le couplage du squalène à la doxorubicine sous forme basique conduisait à la formation de nanoparticules sphériques présentant une activité anticancéreuse moins importante que les nanoparticules allongées de type « boucle-train ». L'objectif de la thèse sera donc de formuler les nanoparticules de doxorubicine-squalène, d'étudier les conditions d'obtention des différentes structures ainsi que les mécanismes physico-chimiques les régissant, puis de comparer leurs propriétés.

  • Titre traduit

    Contribution to physico-chemical studies of squalenoylated nanomedicines for cancer treatment


  • Résumé

    Previous work in PR. Patrick Couvreur's team (Institut Galien Paris-Sud) lead to the development of therapeutic nanoparticles made of a bioconjugate resulting from the coupling between an anticancer drug, doxorubicin chlorhydrate, and a natural and biocompatible lipid, the squalene. Comparing to free doxorubicin, these nanodrugs presents an increased anticancer activity, a prolonged plasmatic circulation time and a strongly reduces cardiac toxicity, one of the most important limitations of doxorubicin use in clinical studies. These improvements have benne attributed to the particular “loop-train structure” of these nanoobjetcs, prolonging plasmatic half-life of doxorubicin by avoiding massive uptake by liver and spleen macrophages. Besides, the coupling of basic doxorubicin to squalene revealed the formation of spherical nanoparticles with a lesser anticancer activity. This thesis goal will be to formulate doxorubicin-squalene nanoparticles, study the conditions for the obtention of different structures and the physico-chemical mechanisms behind this, then comparing their properties.