Etude des mécanismes moléculaires impliqués dans l'échappement du VIH à la reconnaissance immunitaire

par Melis Arslanhan

Projet de thèse en Immunologie

Sous la direction de Benoit Favier.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine ; 2015-....) , en partenariat avec Centre de recherche en immunologie des infections virales et des maladies auto-immunes (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 15-10-2014 .


  • Résumé

    Il est bien établi que l'infection par le VIH induit des dysfonctions du système immunitaire qui aboutissent à l'échappement du virus et à sa réplication. Néanmoins, les mécanismes moléculaires impliqués dans les processus d'échappement du VIH à la reconnaissance immunitaire restent mal compris. A ce titre, des études ex-vivo montrent que les récepteurs de la famille des Leukocyte Immunoglobulin-Like Receptors (LILRs) jouent un rôle clé dans la dérégulation du système immunitaire induite par le VIH. En effet, l'infection virale induit une surexpression de certains LILR à la surface des cellules du système immunitaire. Cette surexpression de certains LILR est accompagnée par un gain de leur activité induisant la dysfonction des réponses immunitaires. Des études cliniques montrent que le gain d'activité des récepteurs LILR est corrélé à une progression accélérée de la maladie chez les patients infectés par le VIH. Néanmoins, la dynamique et le rôle précis des récepteurs LILR in vivo, lors des réponses immunitaires dirigées contre le VIH, reste inconnu. L'objectif de ce projet vise à explorer, in vivo, la dynamique et le rôle des récepteurs LILR dans les dysfonctions du système immunitaire induites par l'infection au VIH/SIV. Dans un premier temps, nous étudierons in vivo la modulation de l'expression des récepteurs LILR, à la surface des cellules du système immunitaires, dans des modèles animaux d'infection par le VIH/SIV. Parallèlement, des modèles cellulaires seront développés afin de cribler des anticorps bloquant des récepteurs LILR. Après sélection des anticorps présentant la meilleure activité bloquante, nous étudierons l'impact in vivo du blocage de certains LILR sur l'efficacité des réponses immunitaires dirigées contre le VIH/SIV. Les données obtenues à partir de ces études permettront de mieux comprendre le rôle des récepteurs LILR dans l'échappement du VIH aux réponses immunitaires et ainsi d'améliorer l'efficacité des traitements dirigés contre le VIH.

  • Titre traduit

    Study of molecular mechanisms implied on HIV immune response escape


  • Pas de résumé disponible.