Valorisation du CO2 dans les milieux fluores

par Renjin Tang

Projet de thèse en Chimie thérapeutique

Sous la direction de Benoît Crousse.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué , en partenariat avec Biomolécules : Conception, Isolement et Synthèse (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 28-09-2015 .


  • Résumé

    Au cours des deux dernières décennies, beaucoup d'attention a été accordée à CO2 car elle est la plus importante source de gaz à effet de serre et son émission devrait être reduced.Moreover, ces dernières années, le CO2 a été considéré comme non toxique, ininflammable, renouvelable, peu coûteux, et une abondante matière première C1 pour la synthèse organique. Cependant, de nombreux défis doivent être surmontés pour augmenter sa valeur en tant que matière première chimique en raison de sa faible réactivité et la stabilité thermodynamique élevée. La conversion du CO2 et des produits chimiques tels que des carbonates, des polycarbonates, des urées disubstituées, les uréthanes, l'acide formique, etc ... a fait l'objet de nombreuses recherches ces dernières années CO₂ après conversion chimique peut servir de matière première dans la production de composés de carbone supérieurs à intermédiaires importants pour les produits pharmaceutiques et les produits chimiques fins, par exemple. Cependant, la stabilité intrinsèque du CO2 (le plus haut degré d'oxydation du carbone) a conduit à la mise au point de catalyseurs métalliques qui permettent l'activation et la fonctionnalisation. Ces systèmes nécessitent souvent des additifs ou des cocatalyseurs et souffrent d'une faible réactivité catalyseur / stabilité, charge élevée de catalyseur, l'utilisation de métaux toxiques, coût élevé, et les conditions de réaction sévères. Ainsi, du point de vue de la protection de l'environnement et de l'utilisation des ressources, la fixation chimique du CO2 pour obtenir des produits chimiques organiques à valeur ajoutée dans des conditions douces de réaction est une approche intéressante

  • Titre traduit

    Valorisation of CO2 in fluorous phase


  • Résumé

    In the last two decades, much attention has been paid to CO2 because it is the largest source of greenhouse gases and its emission should be reduced.Moreover, in recent years, CO2 has been regarded as nontoxic, nonflammable, renewable, inexpensive, and an abundant C1 feedstock for organic synthesis. However, many challenges need to be overcome to increase its value as a chemical feedstock because of its low reactivity and high thermodynamic stability. The conversion of CO2 to chemicals such as carbonates, polycarbonates, disubstituted ureas, urethanes, formic acid, etc… has been the subject of much research in recent years CO₂ after chemical conversion can serve as a raw material in the production of superior carbon compounds in important intermediates for pharmaceuticals and fine chemicals for example. However, the intrinsic stability of CO2 (the highest degree of oxidation of carbon) has led to the development of metal catalysts that enable activation and functionalization. These systems often require additives or cocatalysts and suffer from low catalyst reactivity/stability, high catalyst loading, use of toxic metals, high cost, and harsh reaction conditions. Thus, from the standpoint of environmental protection and resource utilization, chemical fixation of CO2 to obtain value-added organic chemicals under mild reaction conditions is an attractive approach