Structure des complexes multi-protéiques de la recombinaison méïotique

par Jingqi Dai

Projet de thèse en Biochimie et biologie structurale

Sous la direction de Jean-Baptiste Charbonnier.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué , en partenariat avec Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC) (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La méiose est un processus de ségrégation des chromosomes essentiel pour la gamétogenèse chez tous les organismes qui présentent une reproduction sexuée. Le mécanisme de ségrégation des chromosomes nécessite que les paires de chromosomes devant être séparés, soient dans un premier temps connectés entre elles. Ces connections sont créées suite à la formation de cassures double-brin de l'ADN et à la formation d'enjambements par recombinaison (crossover recombination en anglais). Des mutations sur les gènes impliqués en méiose s'accompagnent chez l'homme de problèmes allant de la stérilité à des réarrangements chromosomiques comme la trisomie. Les travaux de ces dernières années ont montré le rôle central des protéines de la voie de réparation des mésappariements de l'ADN (MMR), les hétérodimères MutS et MutL eucaryotes dans les différentes étapes de la méiose. L'objectif du projet de thèse est de déterminer les premières structures cristallographiques de complexes entre un hétérodimère entier MutL et l'ADN reconnu par ce MutL. Le complexe principal étudié est le complexe MutLg-(duplex d'ADN ou jonction de Holliday). Des études cristallographiques seront couplées à un large ensemble d'approches complémentaires (SAXS, EM, mesures d'interaction protéine-protéine) afin de caractériser les différents sites fonctionnels de ces larges complexes nucléo-protéiques.

  • Titre traduit

    Structural studies of the multiproteic complexes involved in meiotic recombination


  • Résumé

    Meiosis is chromosome segregation process essential for a correct gametogenesis in all organisms that have sexual reproduction. The pairs of chromosomes to be separated are initially connected to each other. These connections are created following the formation of double-stranded DNA breaks and the formation of crossovers by DNA recombination. Mutations in the genes involved in meiosis in humans are associated with diseases ranging from infertility to chromosomal rearrangements such as Down syndrome. Recent studies have shown the central role of proteins involved in DNA mismatch repair (MMR) in meiosis. There are eukaryotic MutS and MutL heterodimers. The aim of the PhD project is to determine the first crystallographic structures of complexes between an entire MutL heterodimer and a DNA recognized by this MutL. The main complex studied is MutLg complexed with DNA duplexes or Holliday junction. Crystallographic studies will be coupled with a wide range of complementary approaches (SAXS, EM, protein-protein interaction measurements) in order to characterize the various functional sites of these large nucleo-protein complexes.