Contribution à l'analyse des mouvements 3D de la Langue des Signes Franaise (LSF) en Action et en Perception

par Mohamed-el-fatah Benchiheub

Projet de thèse en Sciences du sport et du mouvement humain

Sous la direction de Annelies Braffort et de Bastien Berret.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain , en partenariat avec Complexité, Innovation, Activités Motrices et Sportives (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Les récents progrès dans l'animation ont permis l'utilisation de personnages virtuels. Les signeurs virtuels (ou avatars) sont des personnages en trois dimensions s'expriment en Langue des Signes (LS). Ces avatars permettent la diffusion de l'information aux personnes sourdes en LS de manière anonyme et modulaire. Cependant, la génération automatique de l'animation de ces avatars dépend de modèles basés sur l'analyse de corpus vidéo. Or, les signes décrits par ces modèles conduisent à des mouvements robotiques et peu réalistes. Cette thèse porte sur l'étude du contrôle du mouvement en Langue des Signes Française (LSF), du point de vue expérimental et de la modélisation, en créant un corpus de données de mouvement 3D des membres supérieurs, de la tête et du visage, à l'aide d'un système de capture de mouvement (mocap). Le traitement d'un tel corpus est incontournable pour spécifier la cinématique du mouvement en LSF ainsi que la coordination entre les différents articulateurs. Cependant, un tel travail vise également à proposer des modèles pour générer des animations de LSF qui se rapproche de la LSF naturelle.

  • Titre traduit

    Contribution to the analysis of the 3D movements of the French Sign Language (LSF) in Action and Perception


  • Résumé

    Recent progresses in animation have allowed the use of virtual character for real applications. Virtual signers (or signing avatars) are three-dimension characters expressing themselves in Sign Language (SL). Importantly, these characters allow the broadcasting of information to deaf people in SL in an anonymous and modular fashion. However, automatic generation of animation for such characters depends on models made from video corpus. Indeed, signs described through these models led to robotic and unrealistic movements. This thesis investigates the control of movement in French Sign Language (LSF), from experimental and modeling perspectives by creating a corpus of 3D movement data of the upper limbs, head and face using a motion capture system (mocap). The treatment of the corpus is of an inescapable utility to specify the kinematics of the movement in LSF as well as the coordination between the various articulators. However, such a work is also intended to propose models to generate animations of LSF which approaches the natural signing.