Imagerie par résonance magnétique à champ cyclé in vivo

par Nicolas Chanet

Projet de thèse en Imagerie et physique médicale

Sous la direction de Ludovic de Rochefort et de Geneviève Guillot.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Electrical,Optical,Bio: PHYSICS_AND_ENGINEERING , en partenariat avec Imagerie par Résonance Magnétique Médicale et Multi-Modalités (laboratoire) , Structure et Fonction (equipe de recherche) et de université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Ce projet doctoral, à l'interface entre physique, biologie et médecine, vise à démontrer la faisabilité d’une nouvelle méthode pour caractériser les tissus in vivo par Imagerie par Résonance Magnétique à Champ Cyclé Rapide (FFC-MRI). Il est basé sur l’idée que "caractériser la relaxation à différents champs magnétiques permet de quantifier les mouvements moléculaires ". L'objectif de la thèse consiste à développer et évaluer le potentiel de FFC-MRI dans les pathologies cancéreuses, autour des trois axes suivants: 1. Développement instrumental et intégration du champ cyclé à des séquences IRM pour caractériser les mécanismes de relaxation en utilisant une modulation en champ statique B0. 2. Proposer de nouveaux biomarqueurs pour le cancer: caractérisation des “contrastes dispersifs” endogènes dans un modèle tumoral, dans la gamme de champ de 1 à 2 T. 3. Exploration des propriétés d’agents de contrastes exogènes ciblés grâce à la forte dépendance de leur relaxivité en fonction du champ magnétique statique.

  • Titre traduit

    In vivo fast field cycling magnetic resonance imaging


  • Résumé

    The current PhD thesis proposal, at the interface of physics, biology and medicine, aims at demonstrating the proof-of-concept of a new in vivo tissue characterisation method based on an innovative technology: fast field cycling magnetic resonance imaging (FFC-MRI). The main idea of the PhD project is based on the concept “characterising relaxation at various magnetic field enables to access different molecular motions”. The objective of the PhD project is to further develop and evaluate the potential of FFC-MRI in the context of cancer and will be developed around the 3 following axes: 1. Integration of field-cycling in quantitative MRI pulse sequences to accurately characterise in situ the relaxation time dispersion profiles. 2. Proposing new biomarkers for cancer: characterisation of endogenous dispersive contrast in a tumour model in the field range of 1 to 2 T. 3. Exploration of exogenous targeted contrast agent properties by making use of their strong magnetic field dependence.