L'addictologie palliative

par Johann Caillard

Projet de thèse en Philosophie pratique

Sous la direction de Bertrand Quentin.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec Laboratoire Interdisciplinaire d'étude du Politique Hannah Arendt (Créteil) (laboratoire) et de UMR SADPAT - CONCEPTS (equipe de recherche) depuis le 12-11-2015 .


  • Résumé

    Ce projet de doctorat poursuit ma réflexion autour du concept d'addictologie palliative, thématique centrale de mes mémoires de master. L'objectif de ces recherches est de valider la pertinence du détournement de la typologie de spécialité médicale usuelle de soin palliatif au profit du champ de l'addictologie. Toute la complexité de l'alcoolodépendance, de la toxicomanie, pour ne citer que les deux majeurs, maladies à la croisée du soma et de la psyché, provient de son impact direct sur la capacité propre de la personne à prendre soin d'elle, de traiter cette pathologie qui corrompt tant son corps que son esprit. Elle inhibe le désir même de se soigner de cette maladie létale. Face à cette inertie inaltérable chez certains patients, l'addictologie palliative s'avère une possible solution à l'épuisement des équipes, à la souffrance de ces addicts, soit une réponse à cette absence de demande. Cette approche propose de donner du sens à des pratiques soignantes, peu valorisées, à fort vécu négatif, privilégiant la qualité à l'espérance de vie. Ce concept de soin, d'accompagnement palliatif permet d'envisager un décloisonnement plus ambitieux à l'ensemble des spécialités du champ sanitaire et du domaine médico-social voire social.

  • Titre traduit

    palliative addiction


  • Résumé

    This project of doctorate pursues my reflection around the concept of palliative addictologie, centrale thematic of my two memoirs of Master's degree. The objective of these researches is to validate the relevance of the misappropriation of the typology of usual area of medical specialization of palliative care for the benefit of the field of the addictologie. All the complexity of the alcoolodépendance, the drug addiction, to quote only two major, diseases at the intersection of the soma and the psyche, results from its direct impact on the appropriate capacity of the person to take care of her, to care this pathology which corrupts both its body and its spirit. She inhibits the appropriate desire to care itself of this lethal disease. In front of this unchanging slowness at some patients, the palliative addictologie turns out a possible solution to the exhaustion of the teams, to the suffering of these addicts, that is an answer to this absence of request. This approach suggests giving meaning to medical practices, insufficient attention, at hardly lived negative, favoring the quality to the life expectancy. This concept of care, palliative accompaniment allows to envisage a more ambitious decompartmentalization to all the specialities of the sanitary field and the even social medical and social domain.