Les contenus implicites dans les interactions verbales

par Elizaveta Chernyshova

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Véronique Traverso et de Sylvain Kahane.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de 3La - Lettres lingusitique langues et arts depuis le 10-09-2015 .


  • Résumé

    L'étude des pratiques langagières permet de constater, dans bien des cas, une forte présence des non-dits dans les interactions verbales : les locuteurs présupposent, sous-entendent, insinuent, ironisent et infèrent. Ils semblent notamment avoir recours à des usages « indirects » du langage afin de respecter des contraintes d'ordre sociolinguistique ou encore de politesse. Les fonctions de ces usages langagiers particuliers sont multiples, allant du simple « ne pas dire volontairement » au « prendre pour acquis ». Toutefois, l'implicite reste, dans le domaine des sciences du langage, un concept abstrait, une construction théorique conçue par les approches formelles du langage et permettant de rendre compte du non-dit. Ce projet de thèse vise ainsi à changer de perspective à l'égard de l'implicite en le considérant comme un phénomène interactionnel émergeant des pratiques langagières. Revenir à l'implicite de cette manière permettra notamment de montrer que ce phénomène appartient à un niveau de complexité pertinent pour l'analyse des interactions, avec tous les enjeux théoriques et analytiques que cela comporte. S'inscrivant dans la tradition ethnométhodologique, cette recherche proposera une étude de données authentiques de parole-en-interaction en s'intéressant plus particulièrement aux non-dits mobilisés dans les échanges. Ce travail a également pour objectif de s'interroger sur la possibilité d'approcher les résultats ainsi obtenus d'un point de vue plus formel, en s'intéressant ainsi à la grammaire interactionnelle de manière plus large.

  • Titre traduit

    Implicit contents in verbal interaction


  • Résumé

    When studying various speech practices, one may observe, in many cases, the presence of the unsaid in verbal interactions : the speakers presuppose, imply, allude, insinuate, are being ironical and infer different meanings. They seem to invoke this “indirect” language use for several reasons, like for example sociolinguistic constraints or politeness. There are multiple functions of this particular language use, from the simple “not saying on purpose” to “taking for granted”. However, in linguistics, the notion of implicitness remains an abstract concept, a theoretical construct designed by the formal approaches of language in order to describe the unsaid. The main aim of this thesis is precisely to change perspective regarding the implicit by considering it as an interactional phenomenon emerging from language practice. This change of point of view on the implicit will namely allow to show that this particular phenomenon is a part of a relevant level of complexity in the analysis of interaction, involving very important theoretical and analytical issues. Following the ethnomethodological traditions, this research will offer a study of naturally occurring data of talk-in-interaction through the prism of the unsaid being involved in the verbal exchanges. More broadly, another goal of this work is to question the possibility of a formal approach of the results in terms of the grammar of interaction and modeling.