Exploration biomécanique des mécanismes lésionnels en course à pied

par Simon Avrillon

Projet de thèse en Sciences du sport et du mouvement humain

Sous la direction de Gaël Guilhem et de François Cottin.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (2015-.... ; Orsay, Essonne) , en partenariat avec Laboratoire Sport, Expertise et Performance (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Les périodes d'indisponibilité liées aux blessures sont une problématique centrale du sport de haut-niveau. Bien que les processus qui sous-tendent la survenue d'une lésion musculaire soient multifactoriels, il existe un lien étroit entre l'ampleur de la contrainte mécanique subie par le muscle et le niveau d'altération tissulaire qui en résulte. La plupart des activités physiques impliquent des successions d'appui-propulsion-réception qui imposent des cycles étirement-détente aux complexes muscle(s)-tendon. Réalisées de manière répétée, inhabituelle ou trop intense, ces actions peuvent induire des altérations fonctionnelles. En l'absence de récupération adéquate, l'accumulation de ces microlésions peut fragiliser le tissu musculaire et augmenter ainsi le risque de lésion plus importante. La compréhension des mécanismes qui conduisent aux dommages musculaires apparaît dès lors cruciale dans la gestion des processus d'entrainement et de récupération. L'objectif de ce projet de thèse est de mieux comprendre les causes et les conséquences biomécaniques des atteintes du tissu musculaire (dommages et lésion musculaire) en course à pied. Nous déterminerons la nature des relations entre les propriétés mécaniques et architecturales des ischiojambiers, le comportement du complexe muscle-tendon et les atteintes tissulaires (dommages musculaire et post-lésion).

  • Titre traduit

    Biomechanical exploration of injury mechanisms in running


  • Résumé

    The injury-induced time lost is a main issue in elite sport. Although the processes that underlie muscle damage mechanics are multi-factorial, the magnitude of the mechanical stress experienced by the muscle and the extent of tissue damage are closely linked. Most of the sport activities involve a succession of braking-propulsion actions that impose stretch-shortening cycles to the muscle-tendon unit. When repetitive, unaccustomed or intense, these actions can induce cytoskeletal alterations. In the absence of adequate recovery, the accumulation of these micro-lesions can weaken the muscle tissue and increase the risk of further injury. Therefore, our understanding of the mechanisms that lead to muscle damage appears crucial in the management of training and recovery processes. The aim of this thesis project is to better understand the biomechanical causes and consequences of muscle strain (damage and injury) in running. We will determine the nature of the relationship between the mechanical and architectural properties of the hamstring muscles, the behavior of the muscle-tendon unit and the subsequent alterations (damage and post-injury).