Autoritarisme de droite et changement d'attitude dans le conditionnement évaluatif

par Amélie Bret

Thèse de doctorat en PCN - Sciences cognitives, psychologie et neurocognition

Sous la direction de Martial Mermillod(edisce) et de Olivier Corneille.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale ingénierie pour la santé, la cognition, l'environnement (Grenoble) , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie et Neuro Cognition (laboratoire) .


  • Résumé

    L'autoritarisme de droite (Right Wing Authoritarianism ; RWA) est une co-variation du conservatisme social, du traditionalisme et de l'autorita- risme. Une des caractéristiques du RWA est une moindre malléabilité des attitudes dans le temps. Cependant, ce lien entre RWA et rigidité des attitudes a été très majoritairement observé dans le cadre de l'étude des re- lations inter-groupes. Ces études se concentrent sur le lien entre le RWA et le changement d'attitude envers des groupes réels. Si l'intérêt de ces travaux est indéniable, il n'est pas possible d'y examiner la formation et le change- ment d'attitude de manière contrôlée. En effet, l'étude des groupes sociaux réels implique des effets de contexte ou des préconceptions sociales dans la formation et le changement d'attitude. Dans cette thèse, nous nous intéres- sons à la compréhension du RWA dans le changement d'attitude au sein d'un cadre standardisé et contrôlé : le conditionnement-contre-conditionnement évaluatif. À travers 11 expériences, nous avons testé si le RWA prédisait un plus faible changement d'attitude envers des stimuli nouveaux et artifi- ciels. Nous avons alors pu observer que le RWA est négativement associé à la sensibilité au contre-conditionnement. Cet effet, présent dans la grande majorité de nos expériences, a été modulé en fonction des caractéristiques du conditionnement-contre-conditionnement. Plus précisément, la quantité d'informations contre-attitudinales disponibles, la présence d'instructions ou encore la diminution des ressources attentionnelles modulent le lien entre RWA et changement d'attitude. Dans l'ensemble, ces résultats corroborent l'hypothèse d'un plus faible changement d'attitude lié au RWA pour des stimuli nouveaux et artificiels.

  • Titre traduit

    Right wing authoritarianism and attitude change in evaluative conditioning


  • Résumé

    Right wing authoritarianism (RWA) is a co-variation of social conserva- tism, traditionalism, and authoritarianism. One of the characteristics of RWA is a less malleability of attitudes over time. However, the link between RWA and rigidity of attitudes has mainly been observed in inter- group relation contexts. Such studies focus on the relationship between RWA and attitude change towards real groups. While the value of this work is unde- niable, it is not possible to examine attitude formation and attitude change in a controlled manner. Indeed, studying real social groups implies context effects or social preconceptions on the attitude formation and on attitude change. In this thesis, we are interested in the understanding of RWA in attitude change within a standardized and controlled framework, the evaluative conditioning- counter-conditioning paradigm. Across 11 experiments, we tested whether RWA predicts a lower change of attitude towards new artificial stimuli. We observed that RWA was negatively associated with sensitivity to counter- conditioning. This effect, present in the great majority of our experiments, has been modulated by the characteristics of conditioning-counter-conditioning. More specifically, the amount of counter-attitudinal information available, the presence of instructions, and the decrease in attentional resources were shown to modulate the link between RWA and attitude change. Overall, these results support the hypothesis that a smaller change in attitude is related to RWA even with novel artificial stimuli.