Développement de la technologie des récepteurs couplés à un canal ionique pour la caractérisation fonctionnelle des récepteurs couplés aux protéines G

par Laura Lemel

Thèse de doctorat en Biologie Structurale et Nanobiologie

Sous la direction de Christophe (csv) Moreau.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale chimie et science du vivant (Grenoble) , en partenariat avec Institut de Biologie Structurale (laboratoire) .


  • Résumé

    Les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) sont des protéines membranaires impliquées dans la communication entre cellules via des messagers circulants (hormones, neurotransmetteurs) ainsi que dans la perception de notre environnement (vision, odorat, goût). Ils sont essentiels à de nombreuses fonctions physiologiques vitales (cardiaques, respiratoires...) et comportementales (relations sociales et affectives) et sont donc une cible thérapeutique de choix pour la découverte de nouveaux médicaments. Au sein de l'équipe Canaux, de l'Institut de Biologie Structurale, un biocapteur original a été créé se basant sur la fusion de ces RCPG avec un canal ionique (Kir6.2) appelé Ion Channel-Coupled Receptor (ICCR). Les changements conformationnels du récepteur induit par son activité (fixation de ligand, activation des protéines G) sont traduits par le canal ionique en courant électrique aisément détectable par des techniques électrophysiologiques. Cette nouvelle génération de biocapteurs permet d'étudier en temps réel l'activité des RCPG par des techniques électrophysiologiques très sensibles. Le travail de thèse s'est principalement focalisé sur l'étude du récepteur de l'ocytocine (OXTR) impliqué dans l'accouchement, l'allaitement et le lien social. La technologie ICCR a été utilisée pour trois des projets de cette thèse. Le premier avait pour but l'étude des mécanismes moléculaires de la dépendance au cholestérol du récepteur de l'ocytocine, et a ainsi permis d'identifier un nouveau mécanisme de régulation allostérique entre le cholestérol et la fixation des ligands. Un second projet a porté sur l'utilisation de ce biocapteur pour identifier de nouveaux types de ligands, plus spécifiques de certaines voies intracellulaires, appelés ligands biaisés. Enfin, un troisième projet a mis en relief l'effet de certains composés environnementaux sur les RCPG et a permis de mettre en avant de nouveaux récepteurs ciblés par ce type de composés. Pour terminer, un projet parallèle s'est porté sur l'étude de la formation de pores par des protéines bactériennes dépendantes des RCPG. Il s'agit des « pore-forming toxins » (PFTs) de la famille des hémolysines gamma, produites par un des pathogènes humains les plus virulents, Staphylococcus aureus. Certaines de ces toxines sont capables de se fixer sur des RCPG très spécifiques, les récepteurs aux chimiokines, et ont donc un rôle important dans les infections virales et dans certaines pathologies cancéreuses. Les travaux ont notamment permis d'obtenir des informations nouvelles sur le mécanisme d'insertion de ces pores dans la membrane.

  • Titre traduit

    Development of the ion channel-couplées receptor technology for functional study of G protein couplées and receptor


  • Résumé

    G protein-coupled receptors (GPCRs) are membrane proteins involved in communication between cells via circulating messengers (hormones, neurotransmitters) as well as in the perception of the environment (vision, smell, taste). They are essential for many physiological functions (cardiac, respiratory...) and behavioral (social and emotional responses) and therefore represent interesting therapeutic targets. Within the Channels team, at the Institute of Structural Biology, an original biosensor was created, based on the fusion of a GPCR to an ion channel (Kir6.2), called an Ion Channel-Coupled Receptor (ICCR). Conformational changes of the receptor induced by its activity (ligand binding, activation of G proteins) are directly transmitted to the ion channel and allow the generation of an electrical signal easily detectable by electrophysiological techniques. These new biosensors are powerful tools to study GPCR activity in real time. The main focus of the thesis was the study of the oxytocin receptor (OXTR), involved in childbirth, breastfeeding and social bonding. ICCR technology has been used for three projects during the thesis. The first aimed at studying the molecular mechanisms of cholesterol dependency of the oxytocin receptor and allowed the identification of a new allosteric regulation mechanism between cholesterol and the ligand binding. A second project focused on the use of this biosensor to identify new types of ligands, selective to certain intracellular pathways, called biased ligands. Finally, a third project highlighted the effect of certain compounds, known as endocrine disruptors, on GPCRs. Endocrine disruptors are environmental pollutants which have potentially harmful effects on human health. Finally, a parallel project was dedicated to the study of pore formation by GPCR-dependent bacterial toxins. These proteins are called pore-forming toxins (PFTs), from the gamma hemolysin family and are produced by one of the most virulent human pathogens Staphylococcus aureus. Some of these toxins are able to bind very specifically to certain GPCRs, members of the chemokine receptor family. They therefore play a vital role in numerous viral infections and in some cancerous pathologies. New information concerning the mechanism of membrane insertion of these toxins during pore formation was discovered during this work.