Essais sur les dynamiques du marche du travail

par Idriss Fontaine

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Alexis Parmentier.


  • Résumé

    L’objet de cette thèse est d’appréhender les dynamiques du marché du travail. Afin d’éclairer sur les mécanismes à l’origine des variations des stocks, comme le taux de chômage, cette thèse étudie en profondeur les flux de travailleurs. En effet, les évolutions des stocks masquent un mouvement incessant de flux entre les états du marché du travail. Lorsque certains individus trouvent un emploi, d’autres perdent le leur, tandis que d’autres encore se retirent de l’activité. Dans le but d'envisager ces éventualités, la thèse propose des analyses appliquées, à partir de données d’enquête, mais aussi des analyses théoriques, basées sur des modèles macroéconomiques modernes. Les quatre essais composant cette thèse suggèrent que l’inactivité et l’accès à l’emploi ont un rôle prédominant dans l’explication du chômage français. Il apparait également que les expériences en matière de transition sur le marché du travail sont diversifiées et dépendent, dans bien des cas, des caractéristiques individuelles. Ainsi, les « moins qualifiés » subissent les trajectoires les moins favorables et les femmes voient leur probabilité de réintégrer le marché du travail se réduire en fonction du nombre d’enfants. Au niveau macroéconomique, il est montré que les flux de travailleurs ne répondent pas de la même manière aux chocs économiques. Qui plus est, l’environnement économique a un impact direct sur les flux. Les périodes d’incertitude, caractérisées par une forte imprévisibilité, modifient le comportement des agents. Les gains retirés des activités de recherche d’emploi étant réduits, moins d’individus souhaitent devenir actifs.

  • Titre traduit

    Essays on labor market dynamics


  • Résumé

    This thesis aims at understanding labor market dynamics. In order to shed light on the mechanisms at the origin of labor market stocks, e.g. the unemployment rate, this thesis studies flows of workers. Indeed, changes in stocks hide a perpetual movement of worker flows between labor market states. When some individuals are finding a job, some others are losing their, while others are withdrawing from participation. To take into account all these alternatives, this thesis proposes applied studies, based on survey data, but also theoretical analyses, based on modern macroeconomic models. The four essays of this thesis suggest that non-participation and return to job are dominant in explaining French unemployment variations. It is also shown that, in terms of worker flows, paths are multiples and depend on individual own characteristics: “unskilled” workers accumulate difficulties on the labor market; women have lower chances of participating when their family size increases. At a macroeconomic level, this thesis shows that worker flows responses to aggregate shocks differ according to their origin. Moreover, the economic environment has a direct impact on worker flows. Times of uncertainty, characterized by a high level of unpredictability, change the behavior of economic agents. As search activities have a lower probability to be successful, fewer individuals move from non-participation to participation.