Commerce et diffusion de l'huile de Bétique dans les provinces des Gaules et des Germanies (Ier-IIIe s. ap. J.-C.)

par Corinne Dubler

Thèse de doctorat en ARCHÉOLOGIE spécialité Préhistoire, Protohistoire Paléoenvironnement Méditerranée-Afrique

Sous la direction de Stéphane Mauné.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec ASM - Archéologie des sociétés méditerranéennes (laboratoire) .


  • Résumé

    L'huile d'olive, produit alimentaire de première nécessité, a été consommé dans tout l'Empire et particulièrement par les habitants de l'Urbs et les soldats stationnés sur le limes. Dans les provinces impropres à la culture de l'olivier, l'huile d'olive devait être importée. L'huile produite en Bétique a monopolisé le marché de la partie occidentale de l'Empire dès le Ier s. ap. J.-C., en raison de sa qualité et des conditions optimales d'exportation que lui offraient les cours d'eau navigables du Bassin du Guadalquivir. En dépit de l'ampleur de ce phénomène économique, les textes antiques n'y font que peu allusion. Ce sont les innombrables restes des amphores Dressel 20 (Dr. 20) qui permettent de comprendre toute la mesure des volumes d'huile qui ont été commercialisés pendant plus de trois siècles. Par ailleurs, cette amphore est souvent précisément datée grâce aux timbres et aux tituli picti qu'elle porte. Par conséquent, elle est un excellent marqueur pour retracer l'évolution spatiale et chronologique de la diffusion de l'huile de Bétique. En effet, les timbres ont très tôt attiré l'attention des chercheurs, ce dont témoignent les très riches corpus d'estampilles régionaux et micro-régionaux. Cependant, la dispersion des catalogues réalisés à petite et moyenne échelle faisait jusqu'à présent barrage à une étude d'ensemble. Dans le cadre de cette thèse, le regroupement de tous ces timbres datés entre le Ier et le IIIe s. ap. J.-C. au sein d'un seul catalogue normalisé était indispensable pour l'analyse à grande échelle de la diffusion de l'huile de Bétique vers les Gaules (Narbonnaise, Aquitaine, Lyonnaise et Belgique) et les Germanies (supérieure et inférieure). À l'issue de cette longue étape préliminaire à l'analyse, un total de 6360 estampilles sur Dr. 20 a pu être répertorié dans une base de données Access. La mise en ligne de cette dernière et son caractère interactif constituent l'apport majeur et novateur de cette thèse. De plus, des cartes de répartition se basant sur des critères descriptifs des timbres (datation, provenance etc.) sont réalisables automatiquement. Ces cartes ont permis d'étudier la répartition spatiale des timbres entre le Ier et le IIIe s. ap. J.-C. et de mettre en lumière des phases d'augmentation et de régression de la diffusion des amphores estampillées provenant de divers ateliers de production et destinées à des régions de consommation distinctes. Par ailleurs, l'analyse de l'utilisation des différents itinéraires (maritime/fluvial/terrestre) dans l'approvisionnement des divers foyers de consommation est comprise dans cette étude. Enfin, une partie de ce travail est consacrée à l'étude de la provenance des amphores timbrées découvertes dans cette zone d'étude. La part respective occupée au fil du temps, par les trois conventus (Hispalis/ Corduba/ Astigi), sur lesquels se répartissent les ateliers de potiers en Bétique, à travers les timbres attribués à ces derniers, est évaluée.

  • Titre traduit

    Trade and distribution of spanish olive oil (Baetica) in the provinces of the Gauls and Germania (Ier-IIIe s ap. J.-C.)


  • Résumé

    Olive oil was a very important food product and consumed throughout the Empire, particularly by the citizens of the Urbs and the soldiers stationed on the limes. In provinces unsuitable for olive cultivation, olive oil had to be imported. Oil produced in Baetica monopolized the market in the Western part of the Empire as early as the 1st century AD because of its quality and the optimal export conditions offered by the navigable rivers of the Guadalquivir Basin. Despite the extent of this economic phenomenon, there are not many references in ancient texts to it. It is the countless remains of the Dressel 20 amphorae (Dr. 20) that makes it possible to understand the full extent of the oil volumes that have been marketed for more than three centuries. Moreover, this amphora is often precisely dated thanks to the stamps and tituli picti it carries. Therefore, it is an excellent marker to trace the spatial and chronological evolution of the diffusion of baetican oil. Indeed, stamps attracted very early the attention of researchers, as evidenced by the very rich corpus of regional and micro-regional stamps. However, the dispersion of catalogues produced on a small and medium scale has so far prevented a global study. In the context of this thesis, the grouping of all these stamps dated between the 1st and 3rd centuries AD in a single standardized catalogue was essential for the large-scale analysis of the diffusion of baetican oil to the Gauls (Narbonne, Aquitaine, Lyonnais and Belgium) and the Germanys (inferior and superior). At the end of this long preliminary step related to the analysis, a total of 6360 stamps on Dr. 20 could be listed in an access database. The online publication of this database and its interactive nature constitute to the major and innovative contribution of this thesis. In addition, distribution maps based on descriptive criteria of the stamps (dating, provenance, etc.) can be produced automatically. These maps made it possible to study the spatial distribution of stamps between the 1st and 3rd centuries AD and to highlight phases of increase and decrease in the diffusion of stamped amphorae from various production workshops to different consumption regions. In addition, the analysis of the use of the different routes (maritime/river/land) in supplying the various consumption areas is included in this study. Finally, another part of this work is devoted to studying the origin of the stamped amphorae found in this study area. The respective share occupied over time by the three conventus (Hispalis/Corduba/Astigi), on which the potters' workshops in Baetica are divided, through the stamps attributed to them, is evaluated.