L'activité physique : une nouvelle catégorie d'action publique ? Analyse des réseaux d'acteurs et de l'émergence des activités physiques et sportives dans les politiques publiques de santé françaises de 2001 à nos jours.

par Clément Perrier

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Frederic Gonthier et de Claire Perrin.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec Politiques publiques, ACtions politiques, TerritoirEs (laboratoire) et de Sciences Po Recherche (equipe de recherche) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    Cette thèse ambitionne de comprendre la construction de la notion de bien-être par les Activités Physiques et Sportives (APS) dans les politiques publiques, en particulier dans la région Rhône-Alpes. De fait, il semble émaner de ces politiques une « pensée » selon laquelle le sport constitue un moyen de prévenir les différents risques sanitaires contemporains mais aussi d'engager les individus dans des pratiques régulières d'entretien de soi en les responsabilisant vis-à-vis de leur bien-être et de leur santé. Les APS seraient dès lors, au cœur des ingénieries de gouvernement, un moyen de « gouverner les conduites » au sens de Foucault et, in fine, de gouverner les corps. A partir de cette hypothèse, nous proposerons un regard nouveau sur le « champ du bien-être » à travers une analyse détaillée des différents plans et autres sources imprimées. Notre travail se focalisera sur les réseaux d'acteurs qui reçoivent, créent ou interprètent ces textes et contribuent à façonner les politiques publiques, en tant que processus en évolution résultant de constructions collectives. A ce titre, les dynamiques spécifiques et innovantes qui émergent en Rhône-Alpes seront étudiées. Cette thèse s'inscrit dès lors dans une perspective interdisciplinaire, à la croisée de la sociologie du corps, du sport et de la santé, de la science politique et de la sociologie historique ; portée par deux laboratoires rhônalpins : PACTE et le Centre de Recherche et d'Innovation sur le Sport.

  • Titre traduit

    Physical activity: a new category of public action? Analysis of the networks of actors and the development of sports and physical activities in French public health policies, from 2001 to the present.


  • Résumé

    This thesis strives to understand the construction of the notion of wellbeing through sport and physical activities in public policies, in particular in the Rhône-Alpes region. It seems that a "thought" has emerged from these policies, which is that sport is a means of preventing todays multiple health risks and bringing people to take account for their health and wellbeing. This way, sport and physical activities would be a means of "governing conducts"- as Foucault defines it - and, in the end, of governing bodies. Based on this hypothesis, we will put forward a new perspective on "the field of wellbeing" by analysing national plans and archives. Our work will be focused on the network of actors that receive, create or interpret these texts and that contribute to building public policies, this process being the result of joint constructions. Therefore, we will analyse the specific dynamics that have emerged in the Rhône-Alpes region. This thesis is interdisciplinary and at the crossroads of five fields : body, sport and health sociology, political sciences and historical sociology.