Vies et mises en récits (auto) biographiques - étude de la collection "l'un et l'autre" de J.-B. Pontalis

par Franck Lasmezas

Projet de thèse en Litterature française

Sous la direction de Martine Boyer-Weinmann.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de 3La - Lettres lingusitique langues et arts depuis le 21-10-2014 .


  • Résumé

    Vies et récits de vie en collection : étude de corpus et « effet-collection » ; L'Un et l'Autre de J.-B. Pontalis. La collection L'Un et l'Autre , dirigée aux éditions Gallimard par J.-B. Pontalis de 1988 jusqu'à sa mort en 2012, n'a jusqu'à présent fait l'objet d'aucune étude synthétique et complète. Or, les 25 ans de son déploiement ont participé largement à l'importante relance du biographique dans le champ littéraire comme dans les sciences humaines dans leur ensemble, au point de produire un puissant « effet -collection », voire un nouveau mode d'envisager le récit de vie. Dans les études littéraires, la recherche, comme la pratique, se sont penchées sur les interactions entre régime référentiel et fictionnel ; les formes (auto)biographiques se sont émancipées du purgatoire auquel semblaient les avoir condamnées Proust et la Nouvelle Critique, retrouvant dignité et légitimation.Quant à la fiction, elle a su en ce même tournant séculaire renouer avec l'imaginaire (les « histoires », le romanesque...), mais aussi avec le monde (l'Histoire, le réel...) . Dans cette recherche, il s'agira donc de montrer combien cette collection, tenant compte des mutations des usages, a épousé, voire réorienté l'esprit schwobien des Vies imaginaires (1896). L'étude envisage les différents aspects de la collection, de sa conception à ses variations typologiques et esthétiques de manière à faire ressortir son identité propre. Elle s'interroge sur le rôle de J.-B. Pontalis en tant que directeur-chef d'orchestre de ces vies racontées au fil de l'évolution de la collection, sur le choix et l'identité des auteurs, les « sous-genres », la réception des textes. Ce travail de corpus sur l'oeuvre de J.-B. Pontalis éditeur devrait permettre de porter ensuite notre attention sur l'autre pan de son œuvre : son activité littéraire en tant qu'auteur « autographe ». Le principe énoncé par le titre de sa collection étant celui de la fraternité, de l'amitié ou de la conjugalité, il me semble qu'un tropisme similaire soit à l'oeuvre dans la production tardive de J.-B. Pontalis écrivain. Nous nous attacherons à étudier cette rétro-action de l'activité de l'éditeur sur celle de l'auteur, voire une coalescence des deux formes en vue de formuler une poétique ouvrant un nouvel espace littéraire, qui dessinerait d'une manière neuve la coupure (ou la couture) entre le réel et l'imaginaire, le référentiel et le fictif, l'un et l'autre.


  • Pas de résumé disponible.