Réflexion et irréfléchi : la critique des philosophies de la conscience chez Merleau-Ponty

par Emmanuelle Tron

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Kim Sang Ong-Van-Cung.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Sciences, Philosophie, Humanités (equipe de recherche) depuis le 11-07-2015 .


  • Résumé

    L’objet de cette thèse consiste à s’interroger sur le sens des notions de réflexion et d’analyse réflexive chez Merleau-Ponty, qui permettent de penser un irréfléchi précédant et conditionnant toutes les opérations de la conscience. Le concept d’irréfléchi est né d’une critique à l’encontre de ce que Merleau-Ponty nomme « les philosophies de la conscience », celles de Descartes et de Husserl par exemple, c’est-à-dire des philosophies qui, selon lui, pensent la réflexion comme le mode d’accès privilégié du sujet à lui-même. Merleau-Ponty leur oppose une expérience de la subjectivité qui n’est plus enclose dans l’intériorité du moi pur ou du sujet transcendantal, mais coïncide avec l’apparaître ou l’avènement du monde. Parce que le sujet est un sujet ouvert au monde, qui comme corps propre est dans le monde, il ne peut se trouver qu’en dehors du moi pur. Nous souhaiterions proposer ici une critique du sujet comme conscience qui, loin de poser l’originaire comme plan séparé de la sphère mondaine, le pense comme inhérent à elle, comme membrure structurante. Et, chez Merleau-Ponty, l’irréfléchi, c’est-à-dire le champ de ce qui échappe à la conscience et néanmoins la fonde, n’est pas opposé à la réflexion, mais il la structure. Il ne peut néanmoins pas être approché sans son intermédiaire et est conceptualisé à partir d’elle, dans une constante discussion avec Descartes et Husserl. Enfin, nous souhaiterions montrer comment seul le concept d’irréfléchi permet chez Merleau-Ponty de penser la « surréflexion », ou réflexion authentique, qui est le lieu véritable d’une possible critique de la définition du sujet comme conscience réflexive.

  • Titre traduit

    Reflexion and thoughtless : Merleau-Ponty’s criticism of consciousness’ philosophers


  • Résumé

    This doctoral dissertation aim at examining the meaning of reflexion and reflexive analysis in Merleau-Ponty’s works. Reflexion and reflexive analysis allow Merleau-Ponty to conceive the concept of thoughtless / “irréfléchi” that is a precondition of conscious’ operations. The concept of thoughtless results from Merleau-Ponty’s criticism of Descartes and Husserl. Unlike Descartes and Husserl, Merleau-Ponty doesn’t consider reflexion as the only way to access human subject. He thinks that both human subjectivity and world’s apparition concur because human subject exists as an own body in the world. We aim at criticising the classical conception of subjectivity and demonstrating that Merleau-Ponty’s concept of thoughtless is a way to surpass the conventional definition of subjectivity as reflexive consciousness.