Manuel de Falla et le théâtre musical : du processus compositionnel à la réalisation scénique

par Katia-sofia Hakim

Projet de thèse en Arts

Sous la direction de Jean-Pierre Bartoli et de Yvan Nommick.

Thèses en préparation à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris) (laboratoire) depuis le 08-07-2015 .


  • Résumé

    L’œuvre de Manuel de Falla est marquée par la scène. Depuis la pantomime jusqu’au ballet, en passant par les musiques de scène, l’opéra et le théâtre de marionnettes, le compositeur est à la recherche de différentes formes d’expression scénique de la musique. Ces recherches s’inscrivent dans une dynamique culturelle européenne. Les compositeurs de la première moitié du XXe siècle explorent en effet de nouvelles formes opératiques en réaction au gigantisme dramatique et orchestral de l’opéra wagnérien. C’est le cas, par exemple, du viennois Arnold Schönberg qui manifeste son intérêt pour les petites formations instrumentales dotées d’une écriture solistique dans le cadre de pièces courtes, comme Pierrot lunaire (1912). En France, les salons parisiens de la princesse Edmond de Polignac sont un des lieux où se cristallisent ces recherches. La mécène est d’ailleurs à l’origine de la commande de plusieurs œuvres de théâtre musical. Parmi ses commandes figurent Renard d’Igor Stravinsky (1915-1916), Socrate (1918) d’Erik Satie, ainsi que les Tréteaux de Maître Pierre (1923) de Falla. Qu’est-ce que le théâtre musical à l’époque de Falla ? Cette notion centrale pose problème à une époque où on assiste à un éclatement de la notion de genre, que ce soit dans les domaines de la musique ou du théâtre. Soucieux d’inscrire leurs explorations sonores dans une tradition classique ou populaire, certains compositeurs revisitent un passé plus ou moins lointain ou un régionalisme plus ou moins imaginaire. Les œuvres de Stravinsky et de Falla témoignent ainsi de la résurgence des orchestres de chambre d’esprit baroque et de l’emploi d’ensembles à connotation populaire. Ces formations se caractérisent par leurs dimensions plus réduites, et l’originalité de leur nomenclature, parfois hétéroclite. On note par exemple le rôle du cymbalum dans Renard de Stravinsky et celui du clavecin dans les Tréteaux de Falla. Ce retour de l’ensemble instrumental à géométrie variable participe chez Falla d’une démarche « néoclassique » : se détournant de ses immédiats prédécesseurs, il rend hommage à une esthétique du passé. Loin de l’imiter servilement, ou au contraire de la déconstruire comme Stravinsky peut le faire en jouant avec les codes du baroque et en les parodiant, Falla la transfigure par une écriture syncrétique résolument moderne. La thèse se proposera de mieux définir les spécificités du théâtre musical par rapport à d’autres genres musicaux scéniques tels que le ballet ou l’opéra. On tentera de saisir dans quelle mesure les compositeurs européens ont influé sur le processus compositionnel des œuvres de théâtre musical de Falla, et en quoi ces œuvres sont le reflet et le vecteur de certaines préoccupations artistiques communes en Europe. De même, l’enjeu de la présente recherche réside dans la définition de l’esthétique néoclassique proposée par Falla. Il s’agira ainsi de montrer comment se manifeste dans le genre du théâtre musical le renouvellement de son langage et de son écriture, et quelles sont les implications stylistiques de ce genre sur son orchestration. À partir des observations effectuées, il conviendra d’élargir la réflexion aux choix théâtraux faits par le compositeur, et de dégager la singularité de son univers dramaturgique par rapport aux grands courants littéraires et dramatiques de l’époque. On questionnera les réalisations scéniques contemporaines du compositeur pour voir si elles rendent compte avec fidélité ou non de cet univers, en relevant les problèmes de représentation rencontrés par les metteurs en scène. Au-delà du rôle de ces œuvres dans l’histoire de la musique, on voit qu’il est essentiel de considérer aussi leur place dans l’histoire du théâtre. Les divers angles adoptés dans cette étude d’ensemble permettront ainsi de définir en quoi le théâtre musical de Falla est résolument original.


  • Pas de résumé disponible.