Développer la compétence orale en français dans un contexte scolaire bi-plurilingue

par Naraina De Melo Martins Kuyumjian

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Nathalie Auger.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec Praxiling (laboratoire) depuis le 01-10-2015 .


  • Résumé

    La problématique centrale de cette recherche se présente de la manière suivante: comment intégrer une perspective plurilingue dans l'enseignement aux enfants en bas-âge (de 3 ã 6 ans) par une méthode basée sur l'oral? Pour répondre à cette question nous établirons trois objectifs distincts qui se complémentent mutuellement. (I) Expliciter l'intérêt pédagogique, cognitif et social qu'il y a à établir des objectifs clairs et précis pour l'enseignement de langues étrangères en maternelle. (II) Réfléchir sur une didactique qui intègrerait en maternelle les langues et cultures représentées dans le contexte scolaire ainsi que les différents axes d'apprentissage. (III) Chercher à comprendre comment la diversité peut se traduire en un projet social d‘école. Deux principes qui orientent les réflexions comme un tout sont le résultat d'un dialogue entre les auteurs du livre dirigé par Coste (cf. bibliographie du projet): (a) Tout objectif éducatif peut être fixé de forme à éduquer à la pluralité linguistique et culturelle par cette propre pluralité et (b) toute politique qui admet le plurilinguisme se montre capable d'affronter les défis contemporains et développe chez les plus jeunes une sensibilité interculturelle les préparant ainsi au monde d'aujourd'hui de façon positive. Je développerai de façon théorique trois notions centrales qui sont explicitées dans l'intitulé du projet: l'oral, le contexte scolaire et le bi-plurilinguisme. L'oral – Le statut de supériorité de l'écrit est historiquement légitimé. L'écriture est plus structurée, plus riche et plus sécurisante dans la mesure où elle peut être relue et corrigée. L'oral, selon cette perspective, est informel et spontané. C'est cette grande division entre l'oral et l'écrit que nous devons dépasser. Concevoir ces deux modalités dans un sens commun force à considérer qu'il existe plusieurs formes d'aquisition du savoir écrire et parler. Je m'efforcerai à déconstruire certains mythes sur l'oral, ce qui me permettra de présenter la conception d'oralité développée dans ce projet. L'oral est considéré comme une modalité enseignable. Pourtant l'école a dans ce processus une position centrale. Le contexte scolaire et didactique – Jusqu'à tout récemment l'école était une institution importante pour la légitimation du monolinguisme. La perspective monolingue pourtant ne correspond plus à la réalité. Les concepts de diversité et de réseau sont aujourd'hui des concepts-clé pour comprendre notre temps. Il existe en cela un point de tension entre l'école et le plurilinguisme. Les textes officiels et les pratiques en oeuvre montrent que la langue n'occupe pas une place privilégiée dans le processus éducatif et les apprentissages. Assumer la diversité et le plurilinguisme permet d'incorporer dans les pratiques éducatives des processus qui peuvent répondre aux nouveaux besoins et aux nouvelles configurations du monde contemporain. Or sil est fondamental que les objectifs linguistiques soient clairement fixés et qu'ils puissent inclure une perspective plurilingue, les moyens mis en oeuvre pour les atteindre sont également importants. Il nous faut comprendre comment la diversité peut être traduite en un projet social d'école. De quelle école avons nous aujourd'hui besoin pour répondre aux problèmes contemporains? Plurilinguisme – Lorsque l'enfant apprend une langue étrangère, il est inapproprié de considérer cette langue dans un rapport dichotomique avec la langue maternelle. Les deux contribuent à une formation de la subjectivité. Les langues de l'enfant ne sont pas statiques et il n'existe pas de barrières entre elles. Aussi la conception linéaire des langues est-elle insuffisante et inadaptée pour comprendre le caractère dynamique qu'elles ont pour le jeune apprenti. L'abordage discursif permet de développer une vision plurielle du bilinguisme qui considère la perspective de l'enfant et non de la langue. Je concevrai en ce sens que ce sont les pratiques discursives multiples, où les interférences et les transferts sont entendus comme stratégiques, qui permettent que l'enfant donne du sens à son monde bilingue. Une fois éclairé le sens accordé au terme bilinguisme, d'autres notions sont encore importantes dans ma réflexion et devront être développées. Parmi elles le multilinguisme, le plurilinguisme et l'inter-culturalité. Il est actuellement reconnu que le plurilinguisme est une réalité communément identifiée dans les pratiques communicatives. Agir de façon positive avec le plurilinguisme revient à valoriser les différences et développer une sensibilité interculturelle chez les jeunes apprentis. Cette recherche de doctorat s'inscrit dans la continuité de ma dissertation de maîtrise défendue en 2014 à l'université de Brasilia. Nous tenterons, à partir d'un locus d'investigation restreint (à définir avec l'ordinatrice) de proposer un regard pédagogique intégrant la diversité. Les résultats contribueront à une relecture de la part des autorités publiques responsables quant à l'inclusion du plurilinguisme dans le champ des politiques éducationnelles. De nombreux contextes scolaires et éducatifs pourront tirer profit de cette réflexion.

  • Titre traduit

    Develop oral proficiency in french in a bi-multilingual school contexts


  • Résumé

    The central problem of this research is systematized in the following question: how can we integrate a plurilingual perspective on teaching and learning of children at an early age (3-6 years), ie, a teaching facing the oral? To answer this question were established three objectives that cater to different spheres of the problem and are complementary to each other. Explain the pedagogical, cognitive and social interest to establish clear and precise objectives for teaching of foreign languages in kindergarten. (ii) reflect on a teaching that integrates, in kindergarten, languages / cultures present in the school environment and the different routes of learning. (iii) seek to understand how diversity can be translated into a school social project? Two principles that guide the reflections as a whole are the result of a dialogue with the authors of the book directed by Coste (see Project bibliography): (a) All educational purpose can be established with and through multilingualism and cultural education ; (b) Any policy that takes multilingualism proven capable of dealing with contemporary challenges and develops in his youth an intercultural sensitivity and therefore prepares to face positively the complexity of today's world. Theoretically I develop three central concepts that are explained in the project title: the oral, the school context and the bi-multilingualism. Oral - Writing has a statutory superiority and is historically legitimized. The writing is presented as the more structured, more richer and more reliable so it can continue, rereading. Oral, according to this view, is informal and spontaneous. It is this great divide between oral and written that we must overcome. Designing these two modalities in a continuous implies considering that there are literacies in the plural. I want to raise some myths about orality which will allow me to build the concept of orality developed in this doctoral project. Oral teachable is considered as a game. The school has a central role in this process. The school context / didactic - Until recently the school was an important institution in the legitimation of monolingualism. The monolingual perspective, however, no longer responds to reality. The diversity and network concepts are now the key concept to understand our time. There is, however, a tension between the school and multilingualism. The official texts and teaching practices show that the language does not occupy a privileged place in the educational process and learning. Take diversity and multilingualism allows incorporate in educational practices processes that can respond to new needs and new configurations of the contemporary world. Now, on the one hand it is essential that the language goals are clearly set and they can include as a plurilingual perspective, on the other hand, the means to achieve these goals are equally important. You have to understand how diversity can be translated into a school social project. Any school need today to respond to the problems? Multilingualism - When a children learn a foreign language, it is inappropriate to think that language in a dichotomous relationship with the mother tongue. Both contribute to the formation of subjectivity. The child's languages are not static and there is no barrier between them. The linear design language is therefore insufficient and inadequate to understand the dynamic character they have for the learner. The discursive approach allows developing a plural of bilingualism view that considers the child's perspective and not the language. I conceive, in this sense, the multiple discursive practices where interference and transfers are understood as strategies that allow the child chord meaning to their bilingual world. Once there is the understanding adoption of the term bilingualism other important notions for my reflection should be explored. Among them I quote multilingualism, plurilinguism and intercultural. Currently it is recognized that multilingualism matches to the reality and can be easily verified in the communicative practices. Dealing positively with multilingualism means valuing differences and develop an intercultural sensitivity in young learners. This PhD research is a continuation of the dissertation defended in 2014 by UNB. It is locus of research is restricted and will be set with the advisor,. The aime is to offer an educational look that considers the integration of diversity. The results achieved will contribute to a reinterpretation by public managers of educational policies to tackle the issue of plurilinguism. Many school and educational settings can benefit from this reflection.