Une analyse du programme Capes-Cofecub entre la Coordination pour le Perfectionnement du Personnel de l’Enseignement Supérieur et le Comité Français d’Evaluation de la Coopération Universitaire et Scientifique avec le Brésil, un outil de coopération internationale.

par Thais mere MARQUES AVEIRO

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Cécile Blatrix.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (établissement de préparation) depuis le 05-06-2014 .


  • Résumé

    L'objet de cette recherche est l'analyse du programme CAPES-COFECUB en tant qu’outil de coopération internationale au service du processus d'internationalisation des universités et instituts de recherche. Nous aborderons des sujets tels que le système brésilien de science, technologie et d’innovation et la performance de la CAPES à l’intérieur de ce système. Nous aborderons également la mise en place du programme CAPES-COFECUB dans le cadre des relations traditionnelles franco-brésiliennes, ses caractéristiques et résultats. Nous retracerons l’historique du partenariat depuis 1978, date de la signature de l'Accord Cadre de Coopération Interuniversitaire entre les gouvernements brésilien et français jusqu’à nos jours. Ainsi, nous nous intéresserons à l'évolution de cette initiative tout au long de ses plus de 35 années d’existence. De la tutelle scientifique à la symétrie de la coopération, le programme a toujours maintenu son objectif de soutien au développement des ressources humaines de haut niveau, visant aujourd'hui l'excellence des projets financés. En général, nous constatons que le programme favorise la recherche commune, rend possible la circulation des chercheurs et étudiants, soutient activement la formation de réseaux évitant l’endogénie et entraîne une plus grande internationalisation des institutions. En outre, les projets financés reflètent, dans une large mesure, les demandes de financement. Les projets soutenus se concentrent majoritairement dans le sud-est et le sud du Brésil, les domaines où nous trouvons le plus de soumission de projets sont ceux des sciences exactes et des sciences de la Terre, principalement portés par l’Université de Sao Paulo. En général, les responsables de projets sont des chercheurs hommes ayant des bourses de productivité et ayant comme principal canal de communication de la recherche conjointe, la publication dans les revues internationales. Dans la poursuite de l'excellence, le programme rempli ses objectifs. Cependant, ce partenariat présente un certain nombre de défis : l’accueil d’un plus grand nombre d’établissements d'enseignement supérieur, une présence plus grande de femmes dans la direction de recherches mais aussi plus de présence des institutions au niveau de l’accompagnement et du soutien aux partenariats, entraînant ainsi plus d'impact et une multiplication de résultats pour ses mêmes institutions. Ainsi, les agences gouvernementales ne peuvent s’abstenir d’une grande enquête sur les résultats du programme CAPESCOFECUB. Dans les modèles de coopération, aussi bien de la CAPES que du COFECUB, il est nécessaire une mise au point périodique de leur partenariat pour une plus grande efficacité de sa conduite. Par ailleurs, son orientation affecte également la direction d’autres programmes de coopération des partenaires en question. Ainsi, l'analyse du comportement et des résultats du programme CAPES-COFECUB peut aider les agences gouvernementales dans le processus de prise de décision, de financement et de conduite de projets, tout en prenant en compte les objectifs et les politiques scientifiques des pays concernés.

  • Titre traduit

    An analysis of the Capes-Cofecub program between the coordination for the development of higher education personnel and the French committee for the evaluation of academic and scientific cooperation with Brazil, a tool for international cooperation.


  • Résumé

    The focus of the present research is to analysis the Capes-Cofecub program as international cooperation tool to support the process of internationalization of universities and research institutes. Subjects such as the Brazilian system of science, technology and innovation, the performance of Capes in this system, the establishment of the program within the traditional Franco-Brazilian relations, its characteristics and results of the cooperation are subjects contemplated in the investigation. The text presents a historical review of the partnership since the signing of the Basic Agreement on Inter-University Cooperation between the Government of the Federative Republic of Brazil and the Government of the French Republic, in 1978, that created the program to the present days, describing the evolution of the program throughout its more than 35 years of existence. From scientific tutelage to symmetry of cooperation, the program always maintained its objective of supporting the development of high-level human resources, nowadays, striving for excellence of approved projects. In general, we found that the program promotes the circulation of researchers and students, supports joint research, enables the establishment of networks and avoid inbreeding, resulting in greater internationalization of HEI. In addition, the funding promoted reflects largely the submissions. The contemplated projects are concentrated in the southeast and south of Brazil, there is greater submission by the area of exact sciences and earth, especially done by the University of São Paulo, and the project leaders, are mostly men with productivity grants, moreover, the main channel used to communicate the results of the research is international journals. Within the pursuit of excellence, the program has been achieving its purpose, however, the program face several challenges to contemplate more institutions, to have a greater presence of women directing the research and to have the universities supporting these partnerships so that a bigger impact would occur and the results would be multiplied in the institutions. A large review of the program results should be done to support institutions decisions. As a model of cooperation, both for Capes and for Cofecub, periodic analyses of the program will result its greater efficiency and better conduction of the program. In addition, its orientation affects the direction of the other cooperation programs at Capes and at Cofecub. Thus, the analysis of the comportment and results of the Capes-Cofecub can assist agencies in the decision-making process and in the conduct of funding, considering the objectives of the program and the scientific policies of the country.