Le "Musée Sacré" de l'abbé avocat Agostino Mariotti ( Rome 1724-1806)

par Ginevra Odone

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Daniela Gallo.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de École doctorale Humanités Nouvelles - Fernand Braudel (Lorraine) depuis le 01-12-2014 .


  • Résumé

    Pour ma thèse de doctorat à l’université de Lorraine sous la direction de Mme Daniela Gallo, professeur d’histoire de l’art moderne, je me propose d’étudier le « Musée sacré » de l’abbé Agostino Mariotti, qui vécut à Rome de 1724 à 1806 et exerça comme avocat auprès de la Congrégation sacrée des Rites. Plus précisément, je souhaite enquêter sur le contenu de la collection et sur les liens entre ce « Musée Sacré » et les autres collections d’objets sacrés (ou « chrétiens ») qui se trouvaient à Rome dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Outre le « Museo Sacro » fondé par le pape Benoît XIV (1748 – 1758) en 1757, je pense à celles des cardinaux Stefano Borgia (1731 – 1804) et Francesco Saverio De Zelada (1717 – 1801) ainsi qu’à celle de Giuseppe Lelli, une figure encore très méconnue. Dans un premier temps, il s’agira donc de comprendre la genèse du « musée » de Mariotti, de retrouver tous les objets qui le composaient – une partie est maintenant aux Musées du Vatican - et de repérer les critères qui avaient régi leur présentation dans la maison du collectionneur. Après, il faudra aussi étudier les réseaux de Mariotti, ses liens avec le pouvoir et les érudits romains et le marché de l’art. Nous espérons avoir alors les éléments nécessaires pour évaluer cette collection dans le contexte politique où évolua la papauté dans l’Europe du XVIIIe siècle. Il faudra, en effet, se demander si cette collection d’objets sacrés réunie par un membre de la Curie était seulement un ensemble de témoignages de l’histoire sacrée et de l’histoire de l’art des « primitifs » ou si, dans la démarche de Mariotti et de ses amis, il y avait aussi une ferme volonté de légitimer le catholicisme.


  • Pas de résumé disponible.