L’activité collective d’accompagnement des élèves en situation de handicap à l’Ecole (comment ?  pour quoi ? pourquoi ?)

par Olivier Kheroufi-Andriot

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Patricia Champy-Remoussenard.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-12-2014 .


  • Résumé

    Le ministère de l’Education nationale français prescrit une « Ecole inclusive ». Ce processus inclusif éducatif s’inscrit dans le contexte structurel de l’inclusion scolaire française combinant des dynamiques internes (histoire du système éducatif français et poids des associations de parents d’élèves notamment) et externes (politiques inclusives supranationales). Cette logique inclusive scolaire n’est pas sans mettre en tension l’activité des accompagnants que nous définissons comme un acteur direct ou indirect du processus inclusif éducatif français prescrit par le ministère de l’Education nationale au contact d’au moins un élève en situation de handicap au sein d’une classe et/ou d’une structure scolaire des premier ou second degrés de l’enseignement public et privé à la croisée des secteurs éducatif, pédagogique et médico-social. Nous cherchons à mieux comprendre l’activité des accompagnants quand ils accueillent et scolarisent des élèves en situation de handicap dans des classes et des structures scolaires mais surtout à comprendre comment, pour quoi et pourquoi certaines inclusions sont réelles et d’autres pas. Cette recherche doctorale, en faisant le choix de se centrer sur l’une des dimensions du processus inclusif éducatif à l’œuvre dans le système éducatif français à un niveau micro (l’activité d’accompagnement des élèves en situation de handicap et la division de cette activité au sein de la classe et de la structure scolaire), permet de mieux comprendre la logique inclusive éducative française actuelle à un niveau macro. Nous utilisons des méthodes ethnographiques pour construire nos données de terrain et sollicitons les théories de l’activité (analyse pluridisciplinaire des situations de travail, clinique de l’activité), l’ergonomie constructive et l’interactionnisme pour les analyser et les interpréter. Nous avons également mis en œuvre une méthode originale pour avoir accès et recueillir le discours de très jeunes enfants en situation de handicap sur l’activité d’accompagnement dont ils sont l’objet. Nos résultats de recherche décrivent et expliquent la construction d’une activité collective d’accompagnement permettant dans certains contextes de classes et de structures scolaires, de notre terrain d’enquête, de rendre réelles certaines inclusions d’élèves en situation de handicap.


  • Pas de résumé disponible.