Nomades, réfugiés, demandeurs de visa : l'Etat de droit à la lumière de l'hospitalité

par Camille De Reydet de Vulpillières

Projet de thèse en Philosophie politique et juridique

Sous la direction de Christian Lazzeri et de Ségolène Barbou des Places.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Sophiapol EA 3932, Laboratoire (laboratoire) et de Iredies (laboratoire) depuis le 25-09-2014 .


  • Résumé

    Notre projet de thèse entend analyser les tensions qui existent entre la logique de l’État-nation structuré par le droit, avec ses impératifs de suivi administratif des populations qui tombent sous sa juridiction, et la reconnaissance par ce même État de droits fondamentaux (droit d'asile, liberté de circuler et de résider) aux individus ; le recours, courant dans le discours associatif et citoyen, à la notion éthique d'hospitalité nous paraît symptomatique de cette tension et du malaise du politique face aux questions relatives à la mobilité des citoyens (nomades en particulier) et à la présence provisoire sur le territoire national d'étrangers (demandeurs de visa, réfugiés). Il s'agira donc pour nous d'analyser les dispositifs juridiques, politiques et sociaux existants pour relire les discours philosophiques sur l'hospitalité et sur l’État de droit, afin de mettre à l'épreuve des faits certaines dichotomies classiques qui nous semblent trop abstraites (la dichotomie national/étranger en particulier).


  • Pas de résumé disponible.