Personnalisation et mutualisation des souffrances au travail. Le cas des auteurs de bandes dessinée en Ile-de-France et à Bruxelles

par Pierre Nocerino

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Cyril Lemieux.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 30-10-2014 .


  • Résumé

    La bande dessinée est un bien culturel faisant l’objet d’une consommation importante, notamment en France. Pourtant, ses conditions de production sont relativement méconnues, que ce soit des administrations, des pouvoirs publics, des universitaires ou des professionnels eux-mêmes. Cette thèse se donne ainsi pour objectif d’étudier la construction sociale du groupe professionnel des auteurs de bande dessinée. Dans ce but je décris (grâce notamment à des observations ethnographiques) tant les activités quotidiennes de travail que les moments de mobilisations collectives. En effet, je pars du constat que les auteurs de bande dessinée, malgré leurs différences, évoquent tous des situations de « plaisirs » liés à la création, mais également des formes de « souffrances » au travail. Si certains se rendent responsables de ces expériences singulières, d’autres au contraire s’en servent comme opérateurs de mobilisation et peuvent alors mutualiser ces expériences. Afin de comprendre les raisons tant des réussites que des échecs de ces mobilisations collectives, je comparerai la situation des auteurs en France et en Belgique. Ce dispositif d’enquête comparatif sera également l’occasion de soulever les évolutions historiques qui traversent cette profession en train de se faire.


  • Pas de résumé disponible.