Rêve d’une union turcique ? : les relations entre les promoteurs d’une turcité unie de Turquie et d’Azerbaïdjan (1990-2020)

par Aurélie Stern

Projet de thèse en Etudes politiques

Sous la direction de Hamit Bozarslan.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 05-03-2015 .


  • Résumé

    Avec l’effondrement de l’Union soviétique, les habitants de la République de Turquie ont pour la première fois depuis soixante-dix ans de soviétisme pu renouer contact avec ceux des autres républiques turciques que sont l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, et le Kirghizstan. Le monde découvrit l’expression de « monde turc », allant « de l’Adriatique jusqu’à la grande muraille de Chine » selon la formule de l’ancien président turc Suleyman Demirel. Ce fut une période d’effervescence pour les nationalistes (pan)turquistes qui rêvaient de fonder une union turcique sur la base d’éléments culturels, éducatifs, et économiques. Notre thèse se propose de faire une histoire des promoteurs d’une turcité unie en Turquie comme en Azerbaïdjan entre 1990 et 2020 à travers les témoignages d’idéologues et de militants turquistes, mais aussi d’enquêtes d’opinion. C’est ensuite l’évolution de la coopération entre les différents États turcophones, et la place qu’à l’idée de turcité commune dans le cadre de ces relations, à la lumière des rapports d’activité de certaines organisations de coopération qui est au centre de notre travail. Dans ce cadre, les bases de certains projets comme la création d’un alphabet, d’une langue littéraire et d’un manuel d’histoire communs au monde turc ont été posées, mais seulement une partie de ces projets a aboutie. Outre cela, un aspect unilatéral des relations entre les républiques turciques est la production médiatique utilisé comme outil d’influence part la Turquie à l’égard du monde turc.

  • Titre traduit

    Dream of a Turkic union? : relations between the promoters of a united Turkishness of Turkey and Azerbaijan (1990-2020)


  • Résumé

    With the collapse of the Soviet Union, the people of the Republic of Turkey were, for the first time after seventy years of Soviet rule, able to re-establish connections with other Turkic republics such as Azerbaijan, Kazakhstan and Uzbekistan, Turkmenistan, and Kyrgyzstan. The world discovered the term ‘Turkish world’, which, in the words of former Turkish President Süleyman Demirel, extends ‘from the Adriatic to the Great Wall of China.’ It was a period of increased activity for (pan)Turkist nationalists who dreamed of founding a Turkic union on the basis of cultural, educational, and economic elements. This thesis proposes to provide a history of the promoters of the idea of a united Turkishness in Turkey as well as in Azerbaijan between 1990 and 2020, through testimonies of ideologists and Turkist activists, also making use of opinion polls. We will then examine the evolution of the cooperation between various Turkish-speaking states and the place of the idea of a common Turkishness within the framework of these relations under the light of the activity reports of certain organizations of cooperation. Within this framework, the establishment of certain projects such as the creation of a common alphabet, a literary language and a history manual common to the Turkish world were laid, but these projects only enjoyed a partial success. In addition to these, a one-sided aspect of the relations among the Turkic republics is the use of media production as a tool for Turkey’s influence on the Turkic world.