Buddhist and Hindu Metal Images of Indonesia : evidence for shared artistic and religious networks across Asia (c. 6th-10th century)

par Mathilde Mechling

Thèse de doctorat en Langues, civilisations et sociétés orientales

Sous la direction de Vincent Lefèvre et de Marijke J. Klokke.

Thèses en préparation à Paris 3 en cotutelle avec l'Universiteit Leiden (Leyde, Pays-Bas) , dans le cadre de École doctorale Sciences du langage (Paris) , en partenariat avec Mondes iranien et indien (Ivry-sur-Seine, Val-de-Marne) (laboratoire) depuis le 23-10-2014 .

  • Titre traduit

    Images bouddhiques et hindoues en métal d'Indonésie : indications de réseaux artistiques et religieux partagés à travers l'Asie (c. VIe-Xe siècle)


  • Résumé

    Cette thèse est la première étude de grande envergure sur les statues bouddhiques et hindoues en métal (bronze, alliages d'or et d'argent) des îles occidentales de l'archipel indonésien (Java, Sumatra, Kalimantan, Bawean, Bali, Lombok) depuis la publication du catalogue Divine Bronze, il y a 31 ans (Lunsingh Scheurleer et Klokke 1988). Pour surmonter les limites des études passées, j'utilise dans cette thèse de doctorat une approche axée sur les réseaux inspirée par l'idée de De Casparis d'un « réseau complexe de relations » reliant l'Asie du Sud-Est maritime et l'Inde (1983). De plus, j’applique une méthodologie multidisciplinaire combinant les méthodes d'analyse stylistique et iconographique de l'histoire de l'art avec l'archéométallurgie (examens visuels, radiographie aux rayons X, tomographie neutronique, analyses élémentaires), l'archéologie pour la cartographie des lieux de découverte, ainsi que les études religieuses pour comprendre l'histoire de l'utilisation et les fonctions rituelles des images sacrées. En examinant cinq études de cas tirées du plus grand corpus jamais considéré d'images métalliques indonésiennes provenant de collections muséales aujourd'hui conservées en Indonésie, en Europe et aux États-Unis, mon étude met en évidence les connexions entre l'archipel et d'autres régions asiatiques – comprenant non seulement l'Asie du Sud, mais aussi l'Asie de l'Est – dans une vaste sphère cosmopolite d'interaction et pendant une longue période. En outre, les images métalliques sont considérées comme la preuve non seulement de contacts artistiques, mais aussi d'interactions religieuses et techniques entre les régions.


  • Résumé

    This thesis is the first large-scale study of Buddhist and Hindu metal statues (i.e. bronze, gold and silver alloys) from the western islands of the Indonesian Archipelago (Java, Sumatra, Kalimantan, Bawean, Bali, Lombok) since the publication of the catalogue Divine Bronze 31 years ago (Lunsingh Scheurleer & Klokke 1988). To overcome limitations of past studies, I use a network approach inspired by De Casparis’s idea of a “complicated network of relations” linking maritime Southeast Asia and India (1983). Additionally, I apply a multidisciplinary methodology combining art historical methods of stylistic and iconographic analyses with archaeometallurgy (visual examinations, X-ray radiography, neutron tomography, elemental analyses), archaeology for mapping find-spots, as well as religious studies to understand the history of use and ritual functions of sacred images. Examining five case studies drawn from the largest corpus ever considered of Indonesian metal images from museum collections today kept in Indonesia, Europe, and the U.S., my study highlights connections between the Archipelago and other Asian regions—including not only South Asia, but also East Asia—within a large cosmopolitan sphere of interaction and over a long period of time. Furthermore, metal images are seen as evidence of not only artistic contacts, but also of religious and technological interactions between regions.