De corps et de bambou. Ethnographier une troupe de théâtre contemporain rabha dans le Nord-est de l'Inde (Assam)

par Lucie Adelus

Projet de thèse en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Denis Vidal.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 09-12-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse à une troupe de théâtre contemporain fondée à la fin des années 1990 par Sukracharjya Rabha avec des amis dans leur village natal en Assam. D’abord amateure, la troupe s’est professionnalisée au fil des années sous la direction de Sukracharjya et s’est transformée en communauté centrée sur cette pratique artistique. Elle a donné naissance dans un premier temps à un lieu – Badungduppa -, puis à un festival annuel, « Under the Sal Tree ». La confrontation des discours avec les pratiques observées ainsi que les outils théâtraux mis en œuvre dans les spectacles met en évidence une ambivalence dans le positionnement du directeur metteur-en-scène vis-à-vis des autorités locales et politiques. L’étude du répertoire et de la grammaire théâtrale de la troupe rend compte quant à elle d’un travail d’équilibre entre la mise en avant d’une identité culturelle tribale et une volonté de dépasser ce particularisme afin d’inscrire ce théâtre contemporain dans un universalisme (artistique). La tenue du festival, internationalisé en 2016, rend ce phénomène d’autant plus visible qu’elle exige de la part du groupe des définitions successives de soi et du théâtre joué. Ce mouvement permet toutefois à la troupe de composer avec les images qui lui sont apposées et d’échapper ainsi à toute catégorisation figée.

  • Titre traduit

    Of Body and Bamboo. Ethnographing a Contemporary Rabha Theatre Group in North-east India (Assam)


  • Résumé

    This thesis focuses on a contemporary theatre group founded in the late 1990s by Sukracharjya Rabha with friends in their home village in Assam. Initially an amateur troupe, it became professional over the years under Sukracharjya's leadership and has developed into a community centered on this artistic practice. First it gave rise to a place -Badungduppa- then to an annual festival, “Under the Sal Tree”. The confrontation of the discourses with the observed practices as well as the theatrical tools used in the performances highlights an ambivalence in the positioning of the director in relation to the local and political authorities. The study of the troupe's repertoire and theatrical grammar reflects a balancing act between the emphasis on a tribal cultural identity and a desire to go beyond this particularism in order to inscribe this contemporary theatre in an (artistic) universalism. The holding of the festival, internationalised in 2016, makes this phenomenon all the more visible as it requires the group to make successive definitions of themselves and of the theatre performed. This movement, however, allows the troupe to deal with the images affixed to it and thus to escape any fixed categorisation.