Sociologie de l'arrêt de travail.

par Cyril Begue

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Anne-Chantal Hardy-Dubernet.

Thèses en préparation à Nantes , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 01-03-2015 .


  • Résumé

    205 millions de journées d’arrêt de travail en 2011 ont représenté un coût de 6,3 milliards d’euros. Cette prescription est une tâche fréquente en médecine générale : une étude menée en 2003 montrait qu’un médecin généraliste prescrivait en moyenne 7 arrêts de travail pour 100 patients rencontrés sur une semaine. La prescription d’un arrêt de travail est un mécanisme complexe impliquant différents acteurs : médecins, patients, employeurs, protection sociale, … et posant plusieurs questions : Qu’est-ce qu’un arrêt ? Quels en sont les usages ? Quels en sont les effets ? En pratique, derrière la notion « d’arrêt de travail », n’existe-t-il pas différents types d’arrêts de travail ? Ce travail consistera tout d’abord en une revue de la littérature afin de définir l’objet arrêt de travail dans une perspective sociale, historique, politique, … Cela permettra entre autre de définir la place de la médecine, et donc du médecin, dans ce fait social. Il s’agira ensuite d’explorer la prescription de l’arrêt de travail au moment de l’acte de prescription en observant et interrogeant les différents acteurs, en particulier médecins et patients. Nous chercherons à mettre en évidence les différents déterminants de cette prescription, ses modalités et ses usages, en particulier du point de vue des médecins et des patients.


  • Pas de résumé disponible.