Datification et individuation. Enquête sur la corporéité numérique dans les pratiques artistiques contemporaines

par Alejandra Lopez

Projet de thèse en Arts plastiques

Sous la direction de Nicolas Thély.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Le passage de l’informatique vers le numérique entraine un bouleversement des dimensions qui constituent le sujet humain et un basculement vers de nouveaux territoires existentiels. Le numérique est devenue une culture, réclamant une nouvelle forme d’humanisme. Il constitue une nouvelle « ambiance existentielle technologique » dans lequel le sujet humain s’inscrit, se développe et interagit avec d’autres. La datafication nous renvoie à la mise en données numériques du je-corps : nos gestes ne cessent pas d’être disséminés et d’être traités par une infinité d’instances informatiques pour ensuite nous revenir et restructurer notre existence. Notre propos est de comprendre, à partir de l’analyse des pratiques artistiques contemporaines, la portée de la migration notre présence physique au monde vers une ambiance technologique ubiquitaire et numérique. Pour que cette migration ait lieu il faut que le sujet soit "traduit" en données et relocalisé dans une ambiance existentielle de nature binaire qui possède une normativité algorithmique. Suite à cette migration le sujet cohabite simultanément dans deux régimes existentiels qui s’hybrident sans pourtant se fusionner. Le monde physique et le monde numérique sont perméables, mais ils restent de natures différentes. C’est dans les effets structurants et déstructurants de l’un sur l’autre, dans leur échange et interaction que semblent se construire les formes de la subjectivité contemporaine


  • Pas de résumé disponible.