Les violences sexuelles commises pas les femmes : analyse psycho-criminologique

par Julie Hubert

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Astrid Hirschelmann.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Les violences sexuelles sont généralement traitées du côté des auteurs masculins, mais rarement du côté des auteurs féminins. En effet, les femmes sont souvent observées en tant que victimes. Or ces femmes, auteures de violences sexuelles, existent et se rencontrent dans les Centres de Détention. Cependant, le manque de littérature dessert la compréhension du passage à l'acte et la mise en œuvre d’une prise en charge adaptée. Aussi, cette recherche consiste à interroger, de manière théorique et empirique, la dynamique du passage à l'acte, ainsi que les mécanismes et les processus psychiques à l’œuvre chez ces femmes. L’objectif de cette étude consiste à questionner la place de la femme dans la commission des violences sexuelles, et la place du sexuel dans les violences commises par les femmes. Pour ce faire, des rencontres seront menées auprès de femmes incarcérées pour des faits de violences - sexuelles -, de jeunes filles placées sous la Protection Judiciaire de la Jeunesse, et des femmes en difficulté dans leur rôle de mère et prises en charge par la Protection Maternelle Infantile. Ainsi, cette recherche s’inscrit dans une démarche clinique et empirique sur le thème des violences sexuelles commises par les femmes. En outre, elle réunit les approches psychologiques, sociologiques et plus globalement une approche criminologique. D’une part, afin d’enrichir les connaissances sur le sujet encore méconnu. Et d’autre part, afin de penser des prises en charge adaptées dans le but d’aider les professionnels de santé qui reçoivent ces femmes.


  • Pas de résumé disponible.