La dimension historique dans l’enseignement du français langue étrangère en Grèce : enjeux d’une éducation interculturelle dans une perspective altéritaire

par Hara Papasaika

Projet de thèse en Doctorat Lettres Linguistiques

Sous la direction de Emmanuelle Huver.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 26-01-2015 .


  • Résumé

    L’enseignement des langues et de l’histoire sont tous deux conçus comme des moyens de travailler la question de la diversité et de l’altérité linguistiques et culturelle. Or, il est nécessaire d’interroger ce postulat, dans la mesure où l’histoire en général et l’histoire comme discipline scolaire en particulier reste parfois, et malgré les enseignements du passé, liée à un objectif de construction d’une identité collective nationale, dans le sens notamment d’une identité natiocentrique. Cette thèse se donne donc pour objectif de réfléchir au rôle de l’enseignement de l’histoire dans l’enseignement des langues (en l’occurrence du français), en s’intéressant plus particulièrement aux enjeux et aux conséquences d’une conception « altéritaire » et « diversitaire » de ceux-ci, à la fois d’un point de vue théorique (pour les notions de compétence interculturelle ou de compréhension, par exemple) et didactique (du point de vue des modalités de transmission / appropriation).


  • Pas de résumé disponible.