La spécificité d’un accompagnement dans la formation à distance Le cadre de l’apprentissage linguistique

par Melpomeni Papadopoulou

Projet de thèse en Doctorat Sciences Education

Sous la direction de Laurence Cornu.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 08-01-2015 .


  • Résumé

    Les nouveaux rythmes de vie ont, entre autres facteurs, influencé la formation des adultes. Tout doit se faire plus rapidement, plus efficacement, avec plus de résultats. De ce nouveau mode de vie, un nouveau type de formation est né, la formation à distance (FOAD). L’objectif étant de pouvoir trouver du temps pour se former dans un monde où tout évolue et change constamment, la formation à distance permet aux apprenants d’organiser leur emploi du temps, de ne pas se déplacer et de se former dans des conditions plus adaptées à la nouvelle culture occidentale. Ce type de formation très récent est-il adapté aux besoins et souhaits des apprenants ? Partons du principe que connaitre l’individu, ses connaissances et compétences intérieurement acquises, son parcours et ses objectifs est primordial pour penser une formation adaptée à ses besoins, une formation à distance manque-t-elle de cet intérêt à l’individu ? Quelle est la pédagogie mise en place dans une formation à distance ? Un accompagnement de l’individu formé à distance est-il important pour pouvoir avancer plus rapidement et efficacement dans sa formation ? Quel type d’accompagnement peut-être proposé dans une formation linguistique à distance ? La formation à distance, si elle est pratiquée sans suivi d’apprenants, est principalement basée sur la transmission de nouvelles informations et impose aux accompagnés d’oublier les connaissances déjà en place ce qui est contreproductif. Alors, la question de l’accompagnement et sa place dans la démarche des apprenants dans l’apprentissage à distance est cruciale. A partir d’une expérience personnelle, dont on fera l’analyse, on peut dégager déjà plusieurs questions : • Comment comprendre l’accompagnement dans une formation linguistique à distance? • Le fait que les apprenants n’aient pas de contact physique avec les intervenants influence-t-il les résultats d’une formation à distance ? • Comment se fait-il que certaines personnes progressent plus rapidement que les autres pendant une formation à distance ? • La démarche d’enseignement à distance est-elle une démarche pédagogique ? Ou bien un accompagnement en parallèle est-il nécessaire pour motiver les personnes accompagnées et appliquer des méthodes d’enseignement adéquates à chaque apprenant, son parcours et ses connaissances déjà en place. Le travail de recherche effectué au sein du Master 2 IFAC intitulé « S’expériencer au français et enseignement du FLE, contribution à l’étude de la pratique d’accompagnement auprès des primo-arrivants en France » a déjà permis de travailler la notion de l’expérience et d’accompagnement. On trouve la thèse de Gouiller qui présente le terme de « e-accompagnement ». Nous voyons clairement dans ce dernier des idées autour du thème de l’accompagnement que nous trouvons aussi chez M. Paul (cité par Denoyel, Pineau et Robin, 2007, p.40), les trois pratiques de l’accompagnement « projet de, projet avec, projet pour » ou chez Gaston Pineau (2007, p. 30) « conseil, suivi, guidance ». Il se trouve que l’accompagnement sur la formation à distance est encore peu travaillé et par conséquent, les méthodes d’accompagnement mises en place dans les institutions chargées de la formation linguistique à distance sont peu explorées. Cette recherche déclenche un défi : Etudier comment la formation à distance est une nouvelle expérience, étant donné qu’une expérience se fait, est vivante et a besoin de la relation personnelle. Cependant, nous ne resterons pas sur ce point, car nous étudierons aussi l’accompagnement qui se met en place pendant une formation linguistique des adultes à distance et qui prend tout son sens si cela s’appuie sur une expérience antérieure. Les notions de connaissances et de savoirs expérientiels seront au centre de notre recherche puisqu’un accompagnement dépend de la personne est de ses acquis. Notre problématique s’appuie donc sur ce lien entre distance et expérience que nous essaierons d’établir durant cette recherche.


  • Pas de résumé disponible.