Figures de passage dans l’œuvre de Maria Messina : femmes et personnages de la Sicile au Continent

par Giusi La Grotteria

Thèse de doctorat en Etudes Italiennes

Sous la direction de Maria Pia De Paulis-Dalembert.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Les Cultures de l'Europe méditerranéenne occidentale (Paris) (laboratoire) depuis le 20-11-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l’œuvre de Maria Messina (1887-1944), écrivaine sicilienne qui, dans l’histoire de la littérature, est tombée dans l’oubli après sa mort, a été ensuite redécouverte par la critique puis le public à partir des années 1980 et dont les récits sont republiés de nos jours. Plus fondamentalement nous interrogeons ses personnages-femmes dans ses nouvelles et ses romans parus entre 1909 et 1929, à travers son voyage de la Sicile vers le Continent. Sa vie et ses écrits traversent cet espace géographique ainsi que vingt ans de l’histoire sociale et culturelle de l’Italie : une période riche d’idéologie où apparaissent avec force les questionnements liés à la condition, le rôle et la reconnaissance des femmes dans la société. En suivant son parcours au fil de son œuvre, nous nous attachons à décrypter le dialogue entre la littérature et la société que cette écriture mène de manière constante en problématisant les conquêtes d’affranchissement des femmes lors du passage de la tradition du XIXe siècle à la modernité du XXe siècle. Par une approche plurielle qui fait à la fois appel aux études de théorie et de critique littéraire et à celles de sociologie, de philosophie et d’anthropologie parues du vivant de l’auteure et plus récemment, nous faisons l’hypothèse que les personnages de Maria Messina sont des figures de passage expérimentant à la fois, comme le fait l’écrivaine, les possibilités et les incertitudes, les nouveautés et les résistances de la fin d’une époque historique, sociale et littéraire et le début d’une nouvelle.

  • Titre traduit

    Passage patterns in Maria Messina work’s : women and characters from Sicily to the Italian continent


  • Résumé

    This research proposes to study Maria Messina’s literary production. Sicilian author (1887-1944) who was forgotten by the literature history after her death, then rediscovered by literary critics and public in the 1980s, and republished nowadays. More fundamentally, this dissertation questions her female characters in her short stories and novels published between 1909 and 1929, through the journey from Sicily to the Italian continent. Her life and her narrative cross this geographical space and also twenty years of social and cultural history of Italy: a period during which ideologies raising questions around the condition, the role and the recognition of women in the society are plentiful. By following the path through her work, this dissertation identifies the dialogue between literature and society that her writing leads in a constant way, by problematizing the conquests of women emancipation during the transition from the tradition of the 19th Century to the modernity of the 20th Century. By a plural approach, which appeals to the studies of theory and literary criticism, as to those of sociology, philosophy and anthropology, published during the lifetime of the author and more recently, we carry the hypothesis that the characters of Maria Messina are passage patterns experimenting at the same time, like the writer, the possibilities and the uncertainties, the novelties and the resistances of the end of a historical, social and literary era and the beginning of new one.