Langue et religion : une étude sociolinguistique au sein de communautés religieuses Camerounaises

par Michel Ntedondjeu

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Michelle Auzanneau.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences du langage (Paris ; 2019-....) , en partenariat avec CLESTHIA (Paris) (laboratoire) depuis le 12-12-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose non seulement d’examiner comment la diversité linguistique, conséquente de l’histoire des contacts de langues dans le domaine religieux, se manifeste dans les églises camerounaises dans le cadre des rites religieux, mais également comment l’exécution des pratiques religieuses ainsi que les discours sur les langues de leur accomplissement contribuent à donner de la significativité aux rites, aux langues exploitéeset à faire éventuellement émerger des normes langagières qui participent à la structuration et au fonctionnement des groupes. Située en sociolinguistique et exploitant plus précisément la théorie de l’écologie des langues et la notion de « communauté de pratique », la démarche ethnographique adoptée ici amène, sur le premier plan, à une adaptation locale du modèle gravitationnel à des communautés religieuses bien identifiées du point de vue géographique. La mise en relation des modèles qui émergent d’une communauté par rapport à d’autres atteste des fluctuations dont ils peuvent faire l’objet selon que les langues sont utilisées dans telles situation ou dans telle autre. Mis en lien avec la communauté de pratique, le modèle gravitationnel laisse voir les principales langues de réalisation des pratiques religieuses, de communication ou d’intégration, mais également les langues centrales autour desquelles le consensus à lieu. Au second plan, la recherche est une avancée dans l’opérationnalisation de la communauté de pratique. Elle comble le déficit qui existe au niveau de la prise en compte du paradigme langagier et plus particulièrement des langues dans la théorisation et l’application de la communauté de pratique par les résultats et la réflexion menée sur la diversité linguistique et culturelle au sein des communautés religieuses. La recherche est donc, en plus de ce qu’elle apporte à l’écologie des langues, une contribution aux résultats empiriques sur les communautés de pratique et plus précisément en sociolinguistique.

  • Titre traduit

    Language and religion : a Sociolinguistic Study of Religious Communities in Cameroon


  • Résumé

    This thesis aims not only to examine how linguistic diversity, resulting from the history of language contacts in the religious field, manifests itself in Cameroon-based churches in the context of religious rites, but also how religious practices as well as language discourse of their performance contribute to giving significance to the rites, the languages used and eventually bring about language norms that contribute in the structuring and functioning of groups. Falling under sociolinguistics and more especially the theoretical framework of language ecology and "community of practice"notion, the ethnographic approach we selected in our work leads up, first and foremost, to a local adaptation of the gravitational model to geographically well-identified religious communities. The relationship between the models emerging from one community to another proves that the fluctuations they can be subject to depending on whether languages are used in one context or another. Connected to the community of practice, the gravitational model reveals the main languages used in the performance, transfer and assimilation of such practices, but also the central languages around which common understanding takes place. Secondly, the research is a breakthrough in the operationalisation of the "communities of practice" notion.She closes the gap that exists in terms of taking into account the language paradigm and particularly languages in the theorization and implementation of community of practice through empirical results and reflection on linguistic and cultural diversity within religious communities. In addition to its contribution to language ecology, this research engages empirical results on communities of practice and mainly in sociolinguistic.