L'anglophobie et l'anglomanie juridique en France, des Lumières à l'entente cordiale.

par Raphaël Dorville

Projet de thèse en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de Louis de Carbonnières.

Thèses en préparation à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Les Lumières ont permis aux critiques du monde judiciaire de pénétrer la société dans son ensemble. Parallèlement à la critique de la justice, notamment pénale, d’Ancien Régime, les principes de la justice anglaise fascinent : l’Habeas Corpus, la Magna Carta, le jury, la fixité des peines, le caractère accusatoire et oral de la procédure font l’admiration des philosophes français, qui vénèrent une Angleterre mythique, sans prendre en compte ses dysfonctionnements. Cette thèse a pour but de déterminer, au travers d’une analyse rigoureuse du droit anglais, théorique comme pratique, basée notamment sur la doctrine juridique, les sources littéraires et les pamphlets, si le discours juridique sur l’Angleterre est fondé.


  • Pas de résumé disponible.