Le système de santé en Thaïlande et l'origine des inégalités en matière de santé : une analyse politico-économique

par Pakpoom Saengkanokkul

Projet de thèse en Economie et sociétés

Sous la direction de Marie-Sybille De vienne.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet l’analyse du système de santé et des inégalités en matière de santé en Thaïlande. Il s’agit d’abord d’identifier les acteurs politiques du système de santé et les idéologies sur lesquelles ils se fondent, et sur cette base, d’examiner la manière dont les politiques mises en œuvre ont affecté la santé et la distribution de santé. En Thaïlande, la triade nationale "Nation-Bouddhisme-Roi" a imprégné toute la société, y compris le système de santé. Elle a également influencé les acteurs et les décideurs politiques qui ont conçu le système de protection sociale thaïlandais. Influencé par l'utilitarisme-nationalisme, le ministère de la Santé a privilégié l'efficacité plutôt que l'égalité, et a amélioré la santé de la population afin d'augmenter la croissance économique. Influencés par le bouddhisme, certains technocrates ont lancé des politiques de promotion de la santé, basées sur le concept de Karma, qui renforcent la responsabilité individuelle, mais ignorent les inégalités sociales. Les organisations caritatives royales ont fourni des soins de santé pour des groupes marginalisés, mais de nombreux patients n'ont toujours pas été traités. Grâce à ces acteurs, de nombreux indicateurs de santé de la population ont été améliorés, mais parallèlement les disparités de santé ont été renforcées. La réforme de la santé, lancée en 2001 par le parti Thai Rak Thai, a mis en place un nouveau programme d'assurance maladie qui fournit des soins de base à tous les Thaïlandais. Bien que de nombreux bilans aient confirmé la réduction des inégalités et l'amélioration de l'accès aux soins, certains groupes d'intérêts ont largement protesté. Ce nouveau programme, fondé sur l'égalité des chances et le droit à la santé, a involontairement défié les anciens acteurs et les anciennes idéologies. En conséquence, les conflits dans le système de santé et l'instabilité politique ont entravé le développement de nouvelles politiques de santé.

  • Titre traduit

    The health system in Thailand and the origin of inequalities in health : a political-economic analysis


  • Résumé

    This thesis uses a political economy frame to analyze Thailand’s health system and its inequalities in health. After identifying the political actors of the health care system and the ideologies on which they are based, it examines the way in which the policies put in work have affected the health and the distribution of health. In Thailand, national trilogy "Nation-Buddhism-King" impregnated the whole political pattern, including health system. It also influenced political agents and political decision-makers in building the Thai social protection system. Influenced by utilitarianism and nationalism, the Ministry of Health had prioritized efficiency, rather than equality, and improved population health in order to increase economic growth. Due to Buddhism, some technocrats have launched health promotion policies based on the concept of Karma that reinforced individual responsibility for health, but ignored social inequalities that affected health-risk behaviors. Royal charities have provided health care for marginalized groups for long times, but many patients still were left untreated. Thanks to these actors, many health indicators were improved, but, at the same time, it increased health disparities between rich and poor, rural areas and urban areas, as between Bangkok and the poorest regions, North and Northeast. In 2001, Thai Rak Thai party launched a new health insurance program providing basic health care for all Thais. Although many reports confirmed the good results of a policy that reduced some inequalities and improved health care access for the poor, it raised the opposition from several stake-holders groups. This new program, based on equal opportunities and the right to health, unintentionally challenged the old policies and the old ideologies in health care justice. As a result, conflicts in health system as well as political instability as a whole constrained the development of new health policies for the next generations.