L'encouragement des investissements dans les pays arabes : étude du degré d'entreprenariat des Etats arabes à travers les mesures juridiques entreprises par ces états et leur efficacité

par Nahla Shamseddine

Projet de thèse en Droit comparé

Sous la direction de Georges Khairallah.


  • Résumé

    Les pays arabes constituent un pivot des investissements internationaux. En tant que pays hôtes, les Etats arabes doivent aux entreprises étrangères un degré minimum de protection et de garantie des capitaux investis, et ce contre l'ensemble des risques politiques et économiques. En effet, lorsqu'une entreprise étrangère décide de s'implanter à l'étranger, elle attend du pays hôte que son cadre juridique et économique soit suffisamment organisé et sécurisé pour assurer un environnement d'investissement sain dans lequel ces entreprises pourraient fonctionner. D'où le rôle primordial de l'Etat. Comme tout pays hôte qui aspire à être à la hauteur des attentes des investisseurs étrangers, les Etats arabes ne peuvent pas se permettre de rester passifs. Ces derniers se veulent de plus en plus entrepreneurs, et constituent par conséquent de véritables acteurs du commerce international. Ainsi, les Etats arabes portent le double casque de puissance publique et d'entrepreneur et sont amenés à ce double titre à entreprendre des mesures d'incitation et de protection des investissements étrangers. Ce projet de thèse a pour but d'étudier à quel degré les pays arabes réussissent à encourager et à protéger les investissements étrangers et ce à travers l'étude du degré d'entreprenariat de ces Etats hôtes. Les critères de jugement tourneront essentiellement autour des modes de résolution des litiges relatifs aux investissements, du nombre des traités bilatéraux relatifs aux investissements signés par les Etats arabes et l'efficacité du contenu de ces derniers.


  • Pas de résumé disponible.