Une réécriture du Grand Bond en avant en Chine contemporaine : subversion et conciliation dans le Si Shu de Yan Lianke

par Alessandra Pezza

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Isabelle Rabut.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Yan Lianke compte parmi les auteurs les plus connus de la littérature chinoise contemporaine, en Chine comme à l’étranger. Célèbre en Occident pour ses œuvres interdites en République Populaire de Chine, il demeure en même temps bien ancré dans les cercles intellectuels chinois. Notre thèse a pour objectif d’analyser comment notre auteur essaie de dessiner son identité entre les deux pôles de la subversion vis-à-vis du pouvoir et de la conciliation. Nous prenons en particulier en considération la manière dont, dans son roman Si shu (2011), il essaie de réécrire les épisodes du Grand Bond en avant et de la Grande Famine qui a suivi (1959-1961) ; pour ce faire, nous le mettons en relation avec l’historiographie, la littérature et les films disponibles en langue chinoise sur le sujet. Nous soutenons par ailleurs que ce roman occupe une place importante dans l’évolution de l’œuvre et de la définition identitaire de Yan Lianke, car il marque le point de passage de son engagement à un graduel repliement sur soi-même qui semble être en cours aujourd’hui.

  • Titre traduit

    Rewriting the Great Leap Forward in Contemporary China : subversion and Conciliation in Yan Lianke’s Si Shu


  • Résumé

    Yan Lianke is among the most well-known authors in contemporary Chinese literature. Celebrated in the West for his works banned in the People’s Republic of China, he is at the same time a renowned figure in Chinese intellectual circles. The purpose at the hearth of this thesis is to analyse how the author defines his own identity between the two poles of subversion to power and conciliation. We will consider in particular the way in which, in his novel Si shu (2011), Yan Lianke attempts to re-write the episodes of the Great Leap Forward and the Great Famine that was caused by it (1959-1961). In order to do so, we compare it to historiographic works, literature and films available in Chinese on the topic. We argue moreover that this novel has an important place in the evolution of Yan Lianke’s work and identity, because it marks the passing point form his engagement towards society to a gradual withdrawal into himself.