La rentabilité économique du contrat

par Mathilde Hamoud

Projet de thèse en Droit privé

Sous la direction de Dominique Laszlo-Fenouillet.

Thèses en préparation à Paris 2 , dans le cadre de École doctorale de droit privé (Paris) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    L'objet de cette thèse sera l'analyse, la comparaison et la rationalisation des diverses façons dont le droit appréhende la rentabilité du contrat. Aujourd?hui, le droit des contrats ne traite pas de cette question, ou seulement de manière adventice. Par exemple, le Code civil pose comme principe le rejet de la nullité du contrat pour lésion, sauf exceptions. Certes, le défaut de rentabilité ne s?identifie pas à la lésion, mais défaut de rentabilité et lésion partagent des points communs : dans les deux cas il existe un déséquilibre objectif de valeur. De même, la Cour de cassation a jugé en 1876 que le juge ne pouvait, même sous prétexte d?équité, modifier un contrat en cas d?imprévision. Ici encore, la rentabilité n?est pas totalement étrangère à ce cas de figure : il s?agit bien d?un déséquilibre apparu lors de l?exécution du contrat. Lésion et imprévision sont deux notions au sujet desquelles les écrits sont pléthoriques. Peut-être est-il temps de donner au défaut de rentabilité son « heure de gloire ». Quels que soient sa volatilité, son aspect psychologique, son ancrage économique, la rentabilité économique du contrat est un thème qui s?annonce fructueux dans la perspective d?une modernisation du droit commun des contrats confronté à de nouvelles problématiques économiques.


  • Pas de résumé disponible.