Circulation, diffusion et réception de la production documentaire contemporaine en France

par Marie-Eva Lesaunier

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Valérie Devillard.


  • Résumé

    Analyser une oeuvre, c'est analyser un processus : celui qui mène de la production à la réception en passant par l'objet lui-même. Étudier la production, c'est s'intéresser aux effets visés par les producteurs. Analyser la construction de l'objet permet de percevoir les effets possibles de celui-ci. Enfin, en s'intéressant aux conditions de la réception, on peut dégager des effets supposés produits. Il s'agira donc au cours de cette thèse, d'une part de caractériser l'intentionnalité de l'auteur, et d'autre part de s'intéresser à l'écart entre cette intention et les résultats effectifs. En fait, la question serait de savoir si l'auteur de documentaire peut être défini comme un entrepreneur de cause. Cette notion renvoie à l'idée que les mobilisations collectives ne se développent qu'à partir du moment où des militants entreprennent, avec succès ou non, de rassembler des moyens appropriés afin de s'attirer le soutien du plus grand nombre. Un fait social « ne devient public que lorsque des acteurs mobilisés parviennent à l'inscrire dans l'espace politique, c'est-à-dire lorsqu'il devient un sujet d'attention, voire de controverses et que des positions se confrontent pour en caractériser les composantes, l'ampleur et les causes. » La problématique générale sera donc de savoir si le genre documentaire participe à la construction d'un problème public. L'objectif de cette thèse est de situer précisément le genre « documentaire » au sein de l'espace public, de voir comment et pourquoi il peut ou non inscrire des faits au sein de cet espace et permettre l'appropriation de ces faits par le plus grand nombre.


  • Pas de résumé disponible.