Le droit des successions byzantin

par Sébastien Morel

Projet de thèse en Histoire du droit

Sous la direction de Philippe Cocatre-Zilgien.

Thèses en préparation à Paris 2 , dans le cadre de École doctorale histoire du droit, philosophie du droit et sociologie du droit (Paris) depuis le 01-10-2014 .


  • Résumé

    Le droit des successions romain a-t-il cessé d’exister après la promulgation par Justinien du Corpus Juris Civilis ? Trop souvent déserté, l’étude des textes juridiques et des manuscrits de l’Empire Romain d’Orient tardif, ou Empire Byzantin, laisse apparaître une richesse insoupçonnée. Héritier de la tradition légale romaine, le droit byzantin s'est construit à partir des compilations justiniennes. Néanmoins, les influences chrétiennes et les évolutions sociétales du Moyen-âge ont contribué à l'élaboration progressive d’une législation à part entière. Au cours de ses mille années d’histoire, l’Empire Byzantin a su renouveler le droit successoral, pour s’adapter au développement du monachisme, maintenir la petite propriété foncière et faire face à la désurbanisation ainsi qu’à la baisse de l’alphabétisation de la population. Pour autant, les racines du droit romain classique n’ont jamais été oubliées et ont perduré jusqu’aux derniers temps de l’Empire. Au travers des novelles et des codes impériaux, des compilations de juristes privés et d’exemples de testaments d’époque, le droit byzantin des successions illustre toute sa complexité et sa diversité. Il est possible, dès lors, de dresser un tableau fidèle et exhaustif, tant pour les successions testamentaires que pour les successions « ab intestat », des techniques juridiques de l’époque en matière successorale. Il est également intéressant de pouvoir aborder les notions connexes du droit successoral que sont la tutelle des mineurs, inscrite dans la loi ou les testaments, ou bien le sort de la dot de la femme mariée lors des successions.

  • Titre traduit

    Byzantine inheritance law study


  • Résumé

    Did roman inheritance law ceased to exist after Corpus Juris Civilis enactment by the emperor Justinian? Too often deserted, study of late Eastern roman Empire, or Byzantine Empire, legal documents and manuscripts reveals an unsuspected richness. Heir to the classic roman legal tradition, byzantine law built itself on Justinian’s compilation ground. However, Christian influences and Middle-age social evolutions contributed to the working out of a legislation has full. During a millennium, Byzantine Empire renewed inheritance law so as to adapt to the development of monasticism, maintenance of small land property class and face disurbanisation and fall of the literacy rate. Trough novellae and imperial codex private compilation and vintage will examples, byzantine law illustrates all its diversity and complexity. It is, thenceforth, workable to draw up a truthful and comprehensive picture, both for inheritance will than for « ab intestat », of paralegal will matter at that time. It is also interesting to touch on inheritance law related notions such as minors guardianship, often included in inheritance law or wills, or the fate of married women dower during inheritance.